Sakurajima, l’un des volcans les plus explosifs du monde

Sakurajima, l’un des volcans les plus explosifs du monde

Considéré comme le plus dangereux du Japon, le volcan Sakurajima fait planer une menace permanente sur les 600.000 habitants de la ville de Kagoshima, distante de seulement huit kilomètres à vol d’oiseau. On vous explique tout.

L’UN DES VOLCANS LES PLUS ACTIFS DU JAPON

Situé dans le sud de l’île de Kyushu, le Sakurajima fait partie des volcans les plus actifs du Japon, et son activité éruptive est si intense et explosive que le risque humain compte parmi les plus élevés du pays.

La caldeira d’Aira se forme il y a 22.000 ans, à la suite d’une explosion qui projette des centaines de kilomètres cubes de matière volcanique dans l’atmosphère. Près de 7.000 ans plus tard, le Sakurajima commence à se former à l’extrême sud de la caldeira, dans l’actuelle baie de Kagoshima.

Le volcan possède un cratère principal (baptisé Showa) et trois sommets : le Kitadake qui culmine à 1.117 mètres d’altitude (au nord), le Nakadake et ses 1.080 mètres (au centre), et le Minamidake qui atteint 1.040 mètres (au sud).

Particulièrement actif, il connait des éruptions majeures en 1471, 1779 et 1914. C’est d’ailleurs à l’occasion de cette dernière que l’île du Sakurajima se retrouve rattachée à l’île de Kyushu.

L’évacuation des civils lors de l’éruption de 1914

L’éruption débute le 11 janvier 1914. Cela fait plus de 100 ans que le Sakurajima est endormi, et son réveil s’avère terrible. Dans la ville de Kagoshima, 417 secousses telluriques sont enregistrées dans les trente heures qui précèdent l’éruption, ce qui permet d’évacuer une partie de l’île.

Un panache de cendres volcaniques s’élève jusqu’à huit kilomètres d’altitude et des nuées ardentes dévalent les pentes du volcan. Deux jours plus tard, un puissant séisme tue 35 personnes.

UN PUISSANT SÉISME TUE 35 PERSONNES EN 1914

L’activité éruptive évolue, les explosions se font moins fréquentes, et durant des mois, d’importantes coulées de lave vont agrandir l’île et la relier à celle de Kyushu en comblant partiellement le détroit large de 400 mètres et profond de 72 mètres qui les sépare.

Depuis les années 1950, on compte entre 100 et 200 grandes explosions chaque année, parfois accompagnées de nuées ardentes. Une forte activité volcanique qui a permis la création d’un observatoire volcanologique de pointe en 1960, qui fait du Sakurajima l’un des volcans les plus surveillés au monde.

UN FORT REGAIN D’ACTIVITÉ DEPUIS 2009

En 2009, le volcan connait un fort regain d’activité avec 548 explosions, et atteint la barre des 550 l’année suivante avec plus de trois millions de tonnes de cendres rejetées. Le 18 août 2013, le volcan crache un panache de cinq kilomètres de hauteur durant près d’une heure. Un phénomène similaire se produit le 29 avril 2017.

L’impressionnante éruption du Sakurajima en 2009

De nombreux travaux ont été entrepris pour faire face à de telles catastrophes et protéger les 600.000 habitants de la ville voisine de Kagoshima. Des digues et des canaux de collecte sont construits sur les pentes du volcan afin de canaliser et stopper les lahars, et des simulations d’évacuation à grande échelle sont organisées une fois par an.

Les habitants de la région doivent suivre des plans d’évacuation stricts, et les enfants doivent porter un casque qui les protège des retombées de cendres et de petites pierres projetées quotidiennement dans l’atmosphère.

Tous les 200 mètres, on trouve des abris en béton armé permettant à la population locale de se réfugier en cas de projection de blocs de matière volcanique, et huit ferries se tiennent prêts à faire route vers Sakurajima en cas d’éruption afin évacuer les personnes qui vivent et travaillent sur ses pentes.

Malgré les forts risques de nuées ardentes et de tsunamis, le Sakurajima reste un lieu prisé par les touristes pour ses sources chaudes, et son sol très fertile permet la culture des plus gros radis chinois (ou daikons) au monde et des komikans, de minuscules mandarines de trois centimètres de diamètre.

Véritable épée de Damoclès au dessus de la tête de centaines de milliers de japonais, le capricieux Sakurajima reste l’un des volcans les mieux surveillés et étudiés du monde. Pour aller plus loin, découvrez aussi ces 16 faits spectaculaires sur les volcans.

En vérité, le chemin importe peu, la volonté d’arriver suffit à tout.

— Albert Camus