Virgin Galactic, entreprise de tourisme spatial et propriété de Richard Branson, prévoit d’intensifier sérieusement ses activités. D’ici 2023, la société prévoit de lancer une navette de passagers dans l’espace, en moyenne toutes les 32 heures, ce qui représente plus d’un voyage spatial tous les deux jours.

Virgin Galactic prévoit 270 vols spatiaux annuels d’ici 2023

Dans le cadre d’une campagne de financement de 800 millions de dollars, l’entrepreneur britannique a annoncé sa volonté d’envoyer des groupes de touristes dans l’espace toutes les 32 heures à l’horizon 2023. Vendant ses billets 250 000 dollars l’unité, Virgin Galactic fait face à une rude concurrence sur ce créneau, composée de SpaceX, propriété d’Elon Musk, et de Blue Origin, fondée par Jeff Bezos, qui propose son billet pour l’espace pour « seulement » 200 000 dollars. Au cours d’un vol de 90 minutes, la navette suborbitale SpaceShipTwo de Virgin, qui évoluera à une altitude d’environ 100 kilomètres, offrira à ses six passagers quelques minutes d’apesanteur ainsi que l’occasion d’admirer la courbure de la Terre.

Selon la feuille de route dévoilée il y a quelques jours, Virgin Galactic prévoit de débuter avec 16 vols commerciaux par an dès l’année prochaine. L’entreprise espère atteindre la barre des 270 vols annuels (ce qui représente plus de 1 500 passagers) d’ici quatre ans, lorsque l’ensemble de sa flotte, composée de cinq navettes, sera disponible. À l’heure actuelle, plus de 600 personnes ont d’ores et déjà réservé leur ticket pour l’espace, permettant à la firme de Richard Branson de réunir quelque 80 millions de dollars. L’entreprise de tourisme spatial estime que les revenus de ces vols commerciaux devraient passer de 31 millions de dollars l’an prochain à 570 millions de dollars d’ici 2023.

Steve Mann / Shutterstock.com

Des projets extrêmement coûteux

Les prévisions données par Virgin Galactic doivent cependant être prises avec des pincettes. En 15 ans d’existence, son programme de vols spatiaux privés a connu un certain nombre de déconvenues, comprenant notamment des dates de lancement repoussées à plusieurs reprises, et le crash en 2014 dans le désert des Mojaves (Arizona) d’un prototype SpaceShop Two à l’occasion d’un vol d’essai. Un accident qui avait entraîné la mort de l’un des pilotes de l’appareil. Au fil des années, Richard Branson aurait investi entre 1 et 1,3 milliard de dollars dans ses trois sociétés spatiales (Virgin Galactic, The Spaceship Company et Virgin Orbit), quand Jeff Bezos dépense annuellement le même montant pour Blue Origin.

Richard Branson et Jeff Bezos font partie du petit groupe d’investisseurs fortunés s’étant lancés dans la grande aventure du tourisme spatial au début des années 2000 et dépensant dans ce but des milliards de dollars sans aucune garantie que leurs entreprises deviennent un jour rentables (à la différence de SpaceX qui a déjà connu des années de rentabilité grâce aux contrats lui ayant été attribués par la NASA).

C’est précisément pour cette raison que Virgin Galactic devrait faire son entrée en bourse dans les mois à venir. Selon Parabolic Arc, l’entreprise du milliardaire britannique dépenserait environ 16 millions de dollars par mois, soit environ 190 millions par an. Interrogé par la chaîne américaine CNBC il y a quelques mois, Richard Branson, 69 ans, avait déclaré suivre un entraînement spécial d’astronaute dans une centrifugeuse afin d’être fin prêt pour le premier vol officiel de sa navette suborbitale.

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de