— givaga / Shutterstock.com

Se trouvant dans une zone aujourd’hui submergée, les tronçons récemment identifiés suggèrent une occupation humaine permanente beaucoup plus précoce et importante qu’estimé jusqu’à présent.

12 structures identifiées

Si des plongeurs italiens avaient signalé la présence de pavés sous la lagune de Venise il y a une quarantaine d’années, ce n’est que très récemment qu’il a été confirmé que ces reliques faisaient partie d’un ancien système routier datant de l’ère romaine. Présentés dans la revue Scientific Reports, ces travaux ont impliqué la cartographie sonar en trois dimensions de l’environnement sous-marin, qui a mis en évidence 12 structures archéologiques dans la zone du canal de Treporti.

« Après avoir échangé avec les personnes qui avaient découvert ces pierres dans les années 1980, nous avions compris qu’il s’agissait de quelque chose de significatif, probablement d’origine anthropique », a expliqué Fantina Madricardo, chercheuse à l’Institut des sciences marines de Venise et auteure principale de l’étude.

Les pavés étant recouverts par une épaisse végétation, une analyse plus poussée a été indispensable pour le confirmer. Celle-ci a révélé que l’ensemble des structures étaient composées du même type de pierres.

Reconstruction numérique de la voie romaine réalisée à partir des données recueillies par un échosondeur multifaisceau. Monté sur un bateau, l’appareil a envoyé des ondes acoustiques qui ont rebondi sur le fond de la lagune et permis la mise en évidence de 12 tronçons — © A. Calandriello et G. D’Acunto / SWNS / Scientific Reports 2021 / CC BY 4.0

Mesurant jusqu’à 2,7 mètres de haut et 52,7 mètres de long, les tronçons de la voie romaine étaient alignés dans une direction nord-est sur environ 1 140 mètres. D’après les auteurs de l’étude, la route pavée faisait partie d’un réseau reliant la ville actuelle de Chioggia à l’ancienne cité d’Altinum, largement utilisé par les habitants de la région.

« Le paysage était très différent de ce que nous voyons aujourd’hui »

Des données recueillies précédemment ont montré que la voie était située sur une crête sableuse qui se trouvait au-dessus du niveau de la mer à l’époque romaine. Elle aurait été submergée il y a environ 2 000 ans, en partie à cause de l’activité humaine ayant détourné le cours des rivières et privé la région des sédiments nécessaires pour la maintenir hors de l’eau.

« Le paysage était très différent de ce que nous voyons aujourd’hui », souligne Madricardo. « Le niveau de la mer était à l’époque beaucoup plus bas, d’au moins deux mètres. »

Image satellite montrant l’emplacement de l’actuel canal de Treporti (cadre jaune) — © A. Calandriello et G. D’Acunto / SWNS / Scientific Reports 2021 / CC BY 4.0

Officiellement fondée le 25 mars de l’an 421, Venise a célébré son 1 600e anniversaire cette année. L’emblématique cité italienne a échappé de justesse à l’inscription sur la liste des sites menacés de l’Unesco, après que le gouvernement italien a interdit l’accès à la lagune aux bateaux de croisière.

2
COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
2 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
2 Auteurs du commentaire
YonfliffMtsrdh Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Mtsrdh
Invité
Mtsrdh

cost of ivermectin lotion – stromectol virus cost of ivermectin medicine

Yonfliff
Invité
Yonfliff