Dans la mythologie grecque, Médusa est l’une des trois Gorgones, et elle est surtout connue pour ses cheveux composés de serpent qui pétrifient tous ceux qui croisent leur regard. Si le fait qu’un être vivant puisse transformer d’autres êtres en pierre révélait autrefois de la mythologie et la science-fiction, il s’est avéré qu’il existe dans la nature un virus capable de pétrifier leur hôte.

Tirant son nom de la fameuse Gorgone, le medusavirus a été retrouvé dans les eaux d’une source thermale japonaise où les températures avoisinent les 110 degrés. Ce virus a été le premier du genre à avoir été découvert dans un environnement aussi chaud. La découverte a été faite par des chercheurs de l’Université des sciences de Kyoto. Ils ont publié le rapport de leur trouvaille dans Journal of Virology.

Le nom scientifique du virus est Medusaviridae, et il a la particularité de provoquer la formation d’une sorte de coque autour de ses hôtes qui sont généralement des amibes appelés Acanthamoeba castellanii. Une fois que l’amibe est enfermé dans sa coque, il entre en état de dormance. Le processus de durcissement de l’amibe est appelé enkystement.

Un megavirus © Wikimedia /Chantal Abergel

Les virus géants : qu’est-ce que c’est ?

Comme leur nom l’indique, les virus géants sont un groupe de virus qui se distinguent par leur taille. Ils sont plus gros que les bactéries typiques ; mais aussi, leurs génomes sont très volumineux. Ces génomes contiennent un grand nombre de gènes uniques qui ne sont trouvés nulle part ailleurs.

La découverte des virus géants est encore très récente, étant donné que cela date des années 2000. Avant cela, ces virus avaient été considérés comme étant de simples bactéries. Étant donné la récence de cette découverte, les scientifiques ont encore beaucoup à apprendre sur les virus géants, et les surprises semblent encore nombreuses dans ce domaine, comme en témoigne cette nouvelle espèce de virus géant.

Une statue de Medusa

Le medusavirus : une étrangeté parmi ce qui est déjà étrange

Ce qui est étrange concernant ce virus, c’est que certains de ces gènes se trouvaient en fait dans le génome de son hôte. Cela pourrait notamment signifier qu’il y a eu transfert de gènes ; et la confirmation de cette théorie est d’une grande importance pour mieux comprendre l’évolution des êtres vivants sur Terre. Selon les chercheurs, la découverte du medusavirus pourrait ainsi aider à mieux comprendre les virus géants, et notamment sur la manière dont ils sont liés aux cellules eucaryotes, c’est-à-dire les cellules composant les champignons, les plantes et les animaux.

Dans leur article, les chercheurs ont noté que : « Les virus ont joué un rôle important dans l’évolution et le développement de la vie. Avec la découverte de ce medusavirus, nous avons pu observer de nouvelles traces de la manière dont les virus géants ont été impliqués dans l’évolution d’anciens eucaryotes ». L’autre théorie suggère que le virus serait capable de répliquer les gènes, ce qui est tout aussi fascinant et intéressant.

COMMENTEZ
1

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
pierre Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
pierre
Invité
pierre

Et si on le mélangeait avec le H1N1 pour voir ce que ça donne ? Petite arme bactério bien sympa pour les fous qui nous gouvernent