Grâce à de nombreux témoignages écrits ou visuels, les heures les plus sombres de l’histoire nous sont contées et continuent d’exister. Perpétuer la mémoire des Juifs ayant souffert dans les camps de concentration peut aussi passer par des formes plus originales comme la musique. C’est ce que fait depuis de nombreuses années Amnon Weinstein, un luthier qui restaure les violons ayant appartenu à des déportés.

Amnon Weinstein est un luthier israélien qui a choisi de consacrer sa vie à perpétuer la mémoire des musiciens des camps de concentration. Captivé par l’histoire tragique des déportés mais aussi des instruments qu’ils avaient réussi à emporter, il cherche et restaure depuis plusieurs années des violons de déportés.


Souvent récupérés en piteux état et avec les stigmates des horreurs qu’ils ont connues (inscriptions faites par des nazis, cendres humaines, décorations…), Amnon travaille avec précision pour redonner à ces bouts d’histoire leur beauté passée.

Si plus de 70 violons ont déjà été restaurés ainsi, de nombreux autres arrivent à son atelier. Et certains deviennent les vedettes de « Violins of Hope », une série de concerts où ces violons jouent pour rappeler à tous l’horreur de l’Holocauste.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Kaprisky Valerie (@kaprisky_val) le

Cela peut paraître surprenant, mais dans les camps de concentration, la musique a eu sa place. Certains déportés musiciens ont réussi à emporter avec eux leurs violons. Très important dans la culture juive, cet instrument auquel « on ne peut que faire confiance » a eu un rôle sombre au cœur des camps.

Les soldats nazis forçaient les violonistes à jouer quand les déportés étaient conduits dans les chambres à gaz. Une mélodie involontairement funeste qui rappelle l’horreur de ces camps, et que des musiciens partagent aujourd’hui dans des concerts poignants où les violons racontent leur passé, ainsi que celui de leurs propriétaires.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Violins of Hope Phx (@violinsofhopephx) le

« Pour moi c’est une mission de trouver tous les violons qui ont quelque chose à raconter de la guerre, parce qu’il ne faut pas oublier ça. Si on écoute bien la musique, on peut comprendre ce qu’ils veulent dire. Les violons parlent… Les violons racontent… Sauver ces instruments, c’est entretenir la mémoire ».

En tout, une dizaine de concerts joués par ces violons qui ont marqué l’histoire sont prévus d’ici 2020. Un magnifique hommage à tous les déportés des camps et une manière aussi artistique que touchante de perpétuer la mémoire de ces musiciens juifs.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Bradley Cordell #BhamRadBrad (@bhamradbrad) le

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Violins of Hope Phx (@violinsofhopephx) le

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Michael Kretschmer (@michaelkretschmer) le

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Violins of Hope Phx (@violinsofhopephx) le

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Violins of Hope Phx (@violinsofhopephx) le

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Konzerthaus Dortmund (@konzerthaus_do) le

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par PressOne (@pressoneromania) le

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de