Vous connaissez surement son nom. Peut-être pas pour la personne, mais au moins pour sa petite-fille, qui n’est autre que l’actrice Helena Bonham Carter, connue pour avoir joué le rôle de Bellatrix Lestrange dans la saga Harry Potter, notamment. Mais Violet Bonham Carter a aussi eu une grande carrière en son époque…

Violet Bonham Carter, grand-mère d’une actrice connue

Violet Bonham Carter aurait pu rester une femme inconnue. Mais, fille d’un Premier ministre, elle a choisi une autre voie, elle a choisi de faire connaitre ses opinions. Dès les débuts de l’ascension des nazis et Adolf Hitler notamment, Violet Bonham Carter avait eu un élan de méfiance, et avait mis en garde contre « un règne de force cauchemardesque ». Elle n’a pas hésité également à donner son avis sur la fiancée de Winston Churchill, qu’elle jugeait « aussi stupide qu’un hibou ».

© David Torcivia / Wikipédia
Helena Bonham Carter

Quoi qu’il en soit, si vous connaissez son nom aujourd’hui, c’est probablement parce que vous connaissez celui de sa petite-fille Helena Bonham Carter, grande actrice britannique.

Violet Bonham Carter, dans sa jeunesse

Née à Hampstead, à Londres, le 15 avril 1887, elle porte à l’époque le nom de Helen Violet Asquith. Dans ces années-là, son père, Herbert Henry Asquith commençait à s’élever dans le monde de la politique, ce qui le fit vite arriver au rang de Premier ministre britannique. Helen Melland, la mère de Violet, est décédée lorsque cette dernière avait seulement quatre ans. Ainsi, Herbert épousa, peu de temps après, Margot Tennant, qui eut beaucoup d’altercations avec Violet Asquith.

Malgré cela, Margot reconnaissait en sa belle-fille « un sang-froid et une patience parfaits ». Elle disait, en effet, que Violet était « née sans timidité ni inquiétude » et que, « bien qu’intensément féminine, [elle] aurait fait un homme remarquable ».

Violet Bonham Carter n’est pas partie étudier à Oxford comme ses frères. Mais la jeune femme avait soif d’apprendre et recourait donc fréquemment au vol de leurs livres ! Elle entre, par la suite, en 1908, dans le « vortex tourbillonnant » de la société britannique. Son père devient Premier ministre et elle rencontre, au cours d’un diner, Winston Churchill, avec qui elle sera très amie par la suite. Violet était donc aux premières loges de la politique britannique.

L’ascension politique de Violet Bonham Carter

A cause de la Première Guerre mondiale, la politique britannique a été fragilisée. Au point que son père démissionne de son poste de Premier ministre. C’est dans ce temps que Violet a commencé à s’impliquer dans la politique. En effet, après avoir étudié le traité de Versailles et le traitement sévère qu’il infligeait à l’Allemagne, elle a estimé que celui-ci pourrait avoir d’importantes conséquences à l’international par la suite.

Violet Bonham Carter

Violet devient la présidente de la Fédération libérale des femmes, une sous-partie du Parti libéral, qui compte plus de 80 000 membres. Elle sera présidente du mouvement sur deux périodes : de 1923 à 1925 puis de 1939 à 1945. Mais elle ne s’arrête pas là ! Elle va par la suite présider l’Organisation du Parti libéral en 1945. Enfin, elle sera candidate à des sièges à la Chambre des communes. Elle a échoué à ses élections mais, malgré tout, elle n’a jamais cessé de faire entendre sa voix.

« Je peux dire en toute honnêteté que rien dans ma mémoire politique ne m’a jamais émue autant d’horreur et d’indignation que les récents événements en Allemagne », avait-elle déclaré lorsque le nazis commençaient à resserrer leur emprise en Allemagne. Elle s’est beaucoup exprimée durant cette période, au point qu’Hitler en fut très irrité, et a même inscrit son nom dans son « livre noir », une sombre liste qu’il avait écrite pour répertorier les personnes à emprisonner, s’il parvenait à conquérir le Royaume-Uni.

Après les guerres, un engagement politique sans faille

Même après la guerre, son engouement pour la politique et son engagement ne faiblissent pas. Violet souhaite une Europe unifiée et, de ce fait, elle s’engage au sein du Mouvement pour l’Europe unie, dont elle devient vice-présidente. Elle donne une conférence à Oxford en 1963, lieu où elle n’avait pas eu le droit d’aller autrefois, au moment de son éducation.

Un an après, elle devient également la baronne Asquith de Yarnbury et réussit à entrer à la Chambre des lords. Elle y soutiendra notamment des lois libérales sur l’avortement, l’homosexualité. Elle reprend le flambeau du libéralisme confié par son père.

La fin de sa vie…

© Spudgun67 / Wikipedia

Elle décède le 19 février 1969, à l’âge de 81 ans. Elle aura eu une vie bien remplie, et même si sa petite-fille Helena Bonham Carter est la plus célèbre de la famille aujourd’hui, Violet reste également une femme qui a marqué son époque…

COMMENTEZ

avatar
  S’abonner  
Notifier de