Changer les habitudes de consommation dans les cantines relève de la succession d’actions concrètes de la part des communes. À Mouans-Sartoux, cela a porté ses fruits : depuis 2011, la ville propose aux enfants des légumes bio produits par la ville. Une initiative inspirante qui a permis de recruter et de séduire enfants comme parents. 

 

22 TONNES DE LÉGUMES PRODUITS PAR AN

Quand en 2009, la ville de Mouans-Sartoux s’est lancée dans le bio, elle ne s’attendait pas à voir le projet devenir si important et inspirant. À l’époque, la municipalité veut proposer dans les cantines de ses écoles des produits bio et locaux.

Cependant, cette tache relève de l’impossible car aucun agriculteur n’est capable de fournir à l’année ce sont les écoles ont besoin. Le responsable de ce programme lance alors un pari fou : « Nous avons donc décidé d’ouvrir cette ferme et d’embaucher un agriculteur municipal. »

Un terrain de 6 hectares à l’origine prévu pour accueillir un lotissement est transformé pour accueillir une ferme locale produisant exclusivement des légumes bio. En 2011, le projet est lancé et depuis cette date, les enfants de Mouans-Sartoux dégustent la production de la ville qui s’élève à 22 tonnes de légumes par an.

© Facebook

 

DEUX MARAÎCHERS QUI ŒUVRENT A TEMPS PLEIN

Si 80 % des besoins des cantines sont satisfaits grâce à cette ferme, elle réclame une organisation rigoureuse aussi bien en plein air que dans les cuisines. La ferme est gérée quotidiennement par deux maraîchers qui se chargent également de livrer les trois cantines que compte la ville. Cette consommation à la fois fraîche, bio et locale a également impliqué des changements au sein des cuisines.

Le personnel consacre plus de temps à la transformation et la préparation des légumes. Gilles Pérole, adjoint au maire en charge de l’enfance explique que « Nous avons dû les convaincre, car avant il suffisait juste d’ouvrir des poches de surgelés. Mais cela n’a pas été compliqué, pour eux? c’est devenu un plaisir et une fierté de travailler avec des produits de qualité ».

© Facebook

 

UNE PRODUCTION BIO, UNE CONSOMMATION ADAPTÉE

Pour que cette production locale ne soit pas plus chère pour les parents, la mairie a repensé la cantine en évitant le gaspillage. Des statistiques ont été menées et dans les cantines, des doses adaptées à la consommation des enfants sont servies. Moins importantes que celles préconisées par les organismes de la nutrition, elles ont permis aux écoles de réduire leurs déchets de 80 %.

Si la quasi-totalité de l’année se passe sans encombres, gérer la période hivernale pose encore quelques soucis. Cependant, la mairie réfléchit à un système de conserves réalisées avec les surplus de l’année afin de toujours proposer aux enfants des légumes bio.

Avec un taux de 99 % de satisfaction de la part des parents comme des élèves, le cas de Mouans-Sartoux est un modèle que de plus en plus de communes veulent reproduire. La ville veut aussi agir pour aider les agriculteurs à s’implanter dans ses environs afin que dans quelques années, 100 % des produits servis dans les cantines soient issus de productions locales.

© Facebook

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de