— Chinnapong / Shutterstock.com

La première épidémie du sida s’est déclarée dans les années 1980. Aujourd’hui encore, la maladie persiste dans le monde entier. En 2018, 37,9 millions de personnes vivaient notamment avec le virus. Si ce chiffre reste assez important, les nouvelles infections ont néanmoins diminué de 40 % depuis 1997. Il y avait en l’occurrence 1,7 million de nouvelles personnes infectées il y a deux ans, contre 2,9 millions en 1997.

Bilan sur les personnes infectées en 2018

Parmi les personnes séropositives en 2018, un peu plus de 36,2 millions étaient des adultes et 1,7 million étaient des enfants de moins de 15 ans. En outre, 79 % de ces personnes savaient qu’elles vivaient avec le VIH tandis qu’environ 8,1 millions l’ignoraient. La même année, on a compté 1,7 million d’individus nouvellement infectés et 770 000 décès liés à la maladie.

Parmi toutes les personnes portant le virus, 62 % des plus de 15 ans et 54 % des moins de 15 ans avaient accès au traitement antirétroviral. Concernant la gent féminine, 68 % avaient accès au traitement. Et pour ce qu’il en est de la gent masculine, 55 % avaient accès au traitement. En bref, il y avait au total 23,3 millions de personnes à avoir accès au traitement fin 2018.

Le sida dans le monde

Selon les statistiques, 95 % des nouvelles infections sont localisées en Europe de l’Est, en Asie centrale, au Moyen-Orient et en Afrique du Nord. Pour plus de précisions, 88 % se sont produites en Europe de l’Est, Europe centrale et Amérique ; 78 % en Asie et Pacifique ; 65 % en Amérique latine ; 64 % en Afrique de l’Est et Afrique centrale ; et 25 % en Afrique de l’Est et Afrique du Sud.

Concernant la France, 6 155 personnes ont découvert leur séropositivité en 2018. Parmi ces personnes, 56 % ont été contaminées lors d’un rapport hétérosexuel, 40 % lors d’un rapport entre hommes et 2 % par l’utilisation de drogues injectables. « C’est la première fois depuis plusieurs années qu’il y a une diminution du nombre de personnes qui se contaminent », a déclaré Agnès Buzyn, la ministre des Solidarités et de la Santé, en octobre dernier.

Notons que fin 2018, 19 milliards de dollars étaient consacrés à la lutte contre le sida dans les pays à revenu faible ou intermédiaire. Cette année, l’ONUSIDA pense qu’un peu plus de 26 milliards de dollars seront requis pour lutter contre cette maladie épidémique.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de