Une nouvelle étude confirme que les aliments ultra-transformés ont des conséquences sur notre santé. En plus d’être liés à l’obésité, à l’hypertension et à certains cancers, ces aliments ont un impact sur le vieillissement cellulaire. Voici les conclusions de l’étude.

Une étude pointe du doigt les aliments ultra-transformés

Un groupe de scientifiques de l’université de Navarre (Espagne) a publié ses conclusions dans l’American Journal of Clinical Nutrition après les avoir présentées à la conférence européenne et internationale sur l’obésité. Ils se sont focalisés sur l’impact qu’ont les aliments ultra-transformés sur notre santé. Ces aliments industriels peu chers sont souvent trop gras, trop sucrés et salés, tels que les produits surgelés, les plats préparés ou les biscuits apéritifs, et ont des conséquences sur nos cellules.

Pour mener à bien cette recherche, ils ont fait appel à 886 Espagnols âgés de 57 à 91 ans, séparés en 4 groupes : des plus gros consommateurs d’aliments ultra-transformés (3 par jour minimum) à ceux qui en consomment le moins. Après avoir répondu à un questionnaire sur leurs habitudes alimentaires et avoir fourni des échantillons de leur salive, les résultats sont clairs.

― Bodnar Taras / Shutterstock.com

Les conclusions sont claires

Les chercheurs ont découvert que la longueur des télomères (une partie de l’ADN) possède des marqueurs du vieillissement biologique. En effet, la longueur de ces composants génétiques est un indicateur de l’âge biologique au niveau cellulaire. En effet, en vieillissant, les télomères raccourcissent à chaque fois qu’une cellule se divise.

L’étude a soulevé un problème. Les conclusions indiquent que les plus gros consommateurs d’aliments ultra-modifiés doublent leur risque d’avoir des télomères courts. Les scientifiques prennent également en compte les antécédents familiaux tels que des maladies cardiovasculaires, du diabète, voire le grignotage entre les repas.

En conclusion, un mauvais régime alimentaire fait vieillir les cellules plus rapidement. Seulement, afin d’avoir des résultats précis, d’autres études doivent être menées pour confirmer ces observations.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de