Souvent présentée comme une alternative plus saine, la viande blanche augmente en fait le taux de « mauvais cholestérol » autant que la viande rouge selon une nouvelle étude. Pour le faire diminuer efficacement, une seule solution : privilégier les protéines végétales.

Une étude surprenante qui tord le cou aux idées reçues

Vous pensiez faire baisser votre « mauvais cholestérol » en privilégiant les viandes blanches ? Raté. Selon les chercheurs de l’Institut d’Oakland, leur consommation a le même effet sur le taux de cholestérol sanguin (LDL) que les viandes rouges. Comme l’a précisé Nathalie Bergeron, co-auteure de l’étude : « Nous nous attendions à ce que la viande rouge, associée à une alimentation riche en acides gras saturés, donne le profil lipidique le plus détérioré, mais ce n’est pas le cas. Viandes rouges et blanches ont un effet équivalent sur le mauvais cholestérol, indépendamment de la quantité d’acides gras saturés dans l’alimentation. »

Pour les besoins de cette étude, les scientifiques ont sélectionné 113 adultes en bonne santé, âgés de 21 à 65 ans, qui ont ensuite été séparés en deux groupes : le premier suivait un régime élevé en acides gras saturés, provenant majoritairement de produits laitiers, ce qui n’était pas le cas du second. Sur des périodes de quatre semaines, les participants consommaient tour à tour des viandes rouges (bœuf et porc) et blanches (poulet et dinde) dites « maigres », ainsi que des protéines végétales (légumineuses, noix, grains entiers…). Leur niveau de cholestérol et d’autres marqueurs sanguins étant ensuite mesuré à l’issue de chaque étape.

Privilégier les protéines végétales et une alimentation faible en gras saturés

Résultat : les sources protéiques végétales offraient le profil lipidique le plus favorable, et le cholestérol LDL avait tendance à diminuer chez les sujets en consommant, qu’ils suivent ou non un régime élevé en acides gras saturés. L’étude suggère que viandes blanches et rouges sont équivalentes concernant l’influence qu’elles ont sur le cholestérol sanguin. Elles peuvent être consommées régulièrement dans le cadre d’une alimentation faible en gras saturés (fruits, légumes, céréales), mais il faudra les délaisser au profit des protéines végétales chez les personnes présentant déjà un taux de cholestérol sanguin ou un risque cardiovasculaire plus élevés que la moyenne.

À l’heure actuelle, les experts recommandent de diminuer la consommation de viande rouge au profit d’autres sources de protéines (volaille, poisson, légumineuses…) pour limiter le risque de cancer et de problèmes cardiovasculaires. Selon Nathalie Bergeron, l’effet néfaste de la viande rouge par rapport à la blanche sur la santé cardiovasculaire ne résiderait pas uniquement dans l’influence qu’elle a sur le cholestérol sanguin : « La santé cardiovasculaire est très complexe, et d’autres facteurs de risque, notamment liés à l’inflammation et au microbiote intestinal, doivent également être pris en compte. »

COMMENTEZ
4

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
2 Fils de commentaires
2 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
4 Auteurs du commentaire
franckvjimeverFouquier-Tinvilleburdigala Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
burdigala
Invité
burdigala

Et que l’on ne me dise pas que tout ceci n’est pas pour inciter les gens à devenir végétarien, végétalien ou même, végan. C’est de la pure propagande malhonnête !

franckv
Membre
franckv

Supprimé…