© Pieter0024 / Wikipedia

De manière générale, les vers sont considérés comme des êtres peu ragoûtants, mais inoffensifs. Ce n’est pourtant pas le cas du ver-intestin, un énorme vert qui vivrait dans le désert de Gobi et qui serait doté d’incroyables capacités comme la possibilité d’envoyer des chocs électriques ou du venin capable de tuer un être humain. Quoi qu’il en soit, il n’existe aucune preuve de l’existence de cet animal qui semble n’être qu’une légende.

Un ver mortel que certains continuent de rechercher

L’Olgoï-Khorkhoï, également connu sous le nom de ver-intestin, est considéré par certains comme la créature la plus meurtrière du désert de Gobi, en Mongolie. Les membres des tribus mongoles locales affirment avoir vu la créature au cours de leurs voyages, mais ces histoires n’ont jamais été confirmées. De nombreuses expéditions ont en effet été menées pour avoir une preuve de l’existence du fameux ver, mais jusqu’à présent, personne n’a pu fournir de confirmations physiques qui assureraient que ce n’est pas un simple mythe. Quoi qu’il en soit, les nomades mongoliens affirment que la bête existe, et le fait qu’elle soit si insaisissable s’explique par le fait qu’elle vit et se déplace essentiellement sous terre.

Quant à savoir à quoi ressemble le fameux ver-intestin, il est décrit comme étant un cryptide de couleur rouge, avec un corps long et mince de 90 à 120 centimètres de longueur. Selon les ouï-dire, l’Olgoï-Khorkhoï est doté d’une bouche couverte de piques crachant du venin acide corrosif, ainsi que des yeux aveugles capables de lancer des charges à haute tension. Ces armes fatales seraient capables de tuer un être humain, même à distance. On raconte que ces vers vivent sous terre la plupart du temps, mais qu’ils sortent de temps en temps – surtout en juin et juillet, les mois les plus humides de la région – pour chasser.

Quoi qu’il en soit, si le ver-intestin devait réellement exister, il ne ferait pas partie de la famille des vers – qui aiment l’humidité –, mais devrait faire partie d’un groupe d’espèce plus résistant qui serait capable de survivre dans le sable sec du désert. Ainsi, il est beaucoup plus probable que ce soit une sorte de serpent ou autre reptile. Certains scientifiques suggèrent que d’après les descriptions, le ver-intestin ressemble à une espèce de serpent Boidae, l’Eryx tataricus. Bien que l’Olgoï-Khorkhoï soit considéré comme une créature cryptozoologique, de nombreux scientifiques acceptent la possibilité qu’il existe, mais dans une description qui diffère du mythe de la créature, a rapporté Live Science.

Tout comme le yéti et le monstre du loch Ness, le ver-intestin est essentiellement un mythe

À l’origine, le ver-intestin a attiré l’attention des Occidentaux à la suite du livre de Roy Chapman Andrews de 1926, « On the Trail of Ancient Man ». Dans son livre, le paléontologue a clairement expliqué qu’il ne croyait pas en l’existence de cet animal, mais que de nombreuses histoires à ce sujet circulaient en Mongolie. D’autres scientifiques ont cependant voulu croire en l’existence du ver légendaire, et ces derniers sont partis à sa recherche. L’une des plus célèbres expéditions pour prouver l’existence du ver-intestin a notamment été menée par le cryptozoologiste tchèque Ivan Mackerle. Il s’est rendu trois fois en Mongolie à la recherche du ver, en 1990, 1992 et 2004.

Actuellement, beaucoup sont ceux qui croient encore en l’existence du ver-intestin. Quoi qu’il en soit, ceux qui croient en la créature reconnaissent qu’il n’y a pas de preuves tangibles de son existence, mais croient plutôt que leurs légendes et leurs histoires doivent avoir une base historique réelle. Simple mythe ou déformation de la réalité, certains individus intrépides sont encore à la recherche de la créature. Et si rien ne prouve jusqu’à présent que le ver-intestin existe réellement, la bête a été amenée à la vie dans de nombreuses œuvres, notamment dans un film de 2010 qui la met en vedette.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de