Alors que la propagation du nouveau coronavirus menace de paralyser l’économie américaine, il semble faire les affaires d’un secteur encore mal en point il y a quelques mois à peine : la vente d’armes à feu et de munitions.

Les marchands d’armes américains enregistrent des ventes records

À Harrisburg (Pennsylvanie), Kurt Green, gérant de l’armurerie Staudt, a déclaré que son magasin avait réalisé pour 30 000 dollars de chiffre d’affaires en l’espace de 24 heures, considérant la journée de lundi comme « la plus chargée qu’il ait jamais eue ». Et il semble que cela s’applique à la majorité des enseignes spécialisées du pays, qui ont enregistré un afflux record de clients ces derniers jours, se traduisant par une augmentation massive des ventes d’armes à feu et de munitions. « Quand l’économie va mal, les ventes d’armes se portent bien », a notamment estimé Green.

Alors que le département de la Santé américain recommande à ses citoyens d’éviter les déplacements non essentiels et les attroupements, Adventure Outdoors (Géorgie), le plus grand magasin d’armes du pays avec sa superficie de 7 432 m², a vu environ 300 clients défiler dans ses locaux ce lundi, et a écoulé près de 500 armes (fusils de chasse, fusils semi-automatiques, pistolets 9 mm). Selon Eric Wallace, son gérant, les ventes de l’enseigne auraient augmenté de 400 % depuis le début de l’année 2020.

« Si la loi martiale est instaurée, ils veulent être prêts à protéger leurs maisons, a notamment estimé Wallace. Avec le coronavirus, il y a une peur de l’inconnu. »

— Lutsenko_Oleksandr / Shutterstock.com

Désinformation et crainte de l’instauration de la loi martiale

En début de semaine, certains messages viraux circulant sur les réseaux sociaux prétendaient en effet que Donald Trump était sur le point d’ordonner un confinement total des États-Unis ainsi que l’instauration de la loi martiale. Face à l’ampleur du phénomène, et en dépit du fait que ces messages aient été largement démystifiés, le sénateur républicain Marco Rubio avait publié un tweet implorant les Américains de « cesser de répandre des rumeurs stupides », et assurant que celles-ci « étaient complètement fausses ». Mais il semble que cela n’ait pas suffi.

Il y a encore quelques mois, les ventes d’armes à feu étaient au plus bas outre-Atlantique, du fait de la diminution des préoccupations concernant une réglementation plus stricte des armes à feu sous la présidence de Trump. Une série de fusillades de masse dans tout le pays a également poussé certaines grandes entreprises et certains détaillants à cesser de faire des affaires avec l’industrie des armes à feu. En septembre, Walmart avait déclaré qu’il mettrait fin à presque toutes les ventes de munitions suite à la fusillade de masse dans son magasin d’El Paso, au Texas, qui avait fait 22 morts.

Preuve supplémentaire du net regain que connait actuellement le secteur, les actions d’American Outdoor Brands, le fabricant des armes Smith & Wesson, et de Sturm, Ruger & Co, autre fabricant d’armes coté en bourse, ont enregistré une hausse de près de 50 % ces derniers jours.

1
COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
daflon Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Daflon
Membre
Daflon

D’instinct, les Américains choisissent les choses les plus importantes.