Conservé jusqu’à présent dans une cuisine en tant qu’objet de décoration ordinaire, ce vase a récemment révélé sa future nature. En effet, il s’agit en réalité d’une oeuvre d’art de la dynastie Qing. On vous en dit plus sur ce vase valant des millions.

De vase à trésor

En voyant ce vase en porcelaine or et bleu pour la toute première fois dans la cuisine d’un ami à la fin des années 1990, Mark Newstead a été très intrigué. Consultant asiatique en céramique et oeuvres d’art pour Dreweatts, maison de vente aux enchères, il a effectivement eu le sentiment que les couleurs, la forme et le design du vase faisaient de lui une décoration pas uniquement ordinaire.

Comme l’a rapporté CNN, son intuition s’est révélée correcte. La vase est une rare céramique datant du XVIIIe siècle, à l’époque de la dynastie Qing en Chine. Un objet si précieux qu’il a récemment été vendu aux enchères pour la somme de 1,8 million de dollars.

Des origines incertaines

Ce fameux vase a été acheté dans les années 1980 par un chirurgien, en Angleterre, pour quelques centaines de livres, comme l’a expliqué Dreweatts dans un communiqué. Puis, il l’a confié à son fils, l’ami de Mark Newstead, qui l’a mis en décoration dans sa cuisine.

Selon Live Science, son origine demeure tout de même incertaine. Justin Jacobs, professeur d’histoire à l’université américaine étudiant le pillage d’artefacts culturels chinois, a rapporté à Live Science qu’il pourrait s’agit d’un cadeau de l’empereur vendu ensuite sous la contrainte au XXe siècle. Il est également possible qu’il ait été utilisé comme butin de guerre lors de pillages militaires, de 1860 à 1901. « Nous ne savons tout simplement pas comment le vase a quitté la Chine et nous ne le saurons probablement jamais », a-t-il expliqué.

Par ailleurs, une marque sur le fond du vase est associée à l’empereur Qianlong qui a été le sixième empereur de la dynastie Qing de 1736 à 1795. S’étendant de 1644 à 1912, il s’agit de la dernière dynastie impériale de Chine.

Un objet précieux de collection

Si précieux, ce vase est devenu un objet de collection. À tel point que la vente aux enchères a « suscité un très vif intérêt de la part de la Chine, de Hong Kong, des États-Unis et du Royaume-Uni. C’est la preuve de la demande pour la porcelaine la plus fine », a expliqué Mark Newstead.

À savoir également : la vraie valeur de ce vase réside dans son savoir-faire. Sa couleur principale, le bleu cobalt, est très riche et est appelée plus précisément « bleu superficiel ». Une teinte identique à celle d’une partie du Temple du Ciel de Pékin. Cuit à plusieurs reprises, ce vase combine or et argent. Une technique qui « aurait été très difficile à réaliser et cela rend la pièce d’autant plus précieuse », a conclu Mark Newstead.

Image d’illustration ― PAUL ATKINSON / Shutterstock.com
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments