La vaisselle jetable est un fléau pour la planète, voici une alternative 100 % recyclable

Pendant un pique-nique ou l’été lors d’un barbecue, nous avons tous déjà utilisé de la vaisselle en plastique. Pratique, jetable et prête à l’emploi, elle a beaucoup de qualités. Pourtant, d’ici 2020, la vaisselle jetable en plastique sera interdite en France. Deux entrepreneurs ont eu une idée peu banale pour remplacer cela : utiliser des fibres naturelles pour faire de la vaisselle jetable. 

Utiliser la fibre de banane pour faire des objets du quotidien

Dans une époque où le sort de la planète est plus important que jamais et où l’éco-responsabilité signifie réellement quelque chose, l’entreprise Green Whisper a visé juste. Pour remplacer le plastique, matière très employée mais difficilement recyclable, l’entrepreneur indien Jayesh Vir a eu l’idée d’utiliser des résidus agricoles pour développer une gamme de produits durables à usage quotidien. Dans son pays (premier producteur de bananes dans le monde avec 25 % de la production), il s’est rendu compte que les déchets agricoles étaient nombreux. Il s’explique : « Quand le bananier donne ses fruits, il meurt et il faut le couper. Par manque de moyens, même si c’est interdit, la plupart des agriculteurs brûlent les troncs, ce qui créé une énorme pollution tous les ans ».

De là lui est venu l’idée : pourquoi utiliser du carton et donc couper de nouveaux arbres alors que toute cette matière première est disponible et finit par être gaspillée ? À partir de ce constat, Jayesh Vir et son associé Anubhav Mishra ont créé l’entreprise Green Whisper. Leur concept : se servir de la fibre de bananier pour faire du tissu (ayant le même aspect que le lin) destiné à être utilisé pour du linge de maison, des serviettes ou des rideaux. Selon le fondateur, la fibre de banane est recyclable jusqu’à 10 fois alors que le papier ne l’est que jusqu’à quatre fois. Cette matière leur permet aussi de faire des t-shirts : là où ceux en coton nécessitent 2000 litres d’eau, ceux à base de fibres de bananes n’en nécessitent pas, puisque la seule eau utilisée est celle de la pousse du fruit. Mais les deux compères ne se sont pas arrêtés là.

De la vaisselle jetable à partir de fibres végétales

Vir et son associé ont eu l’idée d’élargir la production et leur gamme en utilisant également la canne à sucre et les feuilles de palmier. L’objectif : réaliser de la vaisselle jetable (assiettes, gobelets, couverts). Jayesh Vir se réjouit de cette trouvaille : « Cette vaisselle jetable ressemble à du bois, c’est très solide. Elle peut même passer au micro-ondes ou au four ». Autre avantage non négligeable de la fibre de canne à sucre, elle est étanche par nature. Cette caractéristique s’avère très utile pour les gobelets notamment. L’entrepreneur indien explique pourquoi ceux en carton sont moins intéressants : « Les gobelets en carton conventionnels sont recouverts d’une couche de résine ou de plastique. C’est pourquoi on ne peut pas les recycler ».

Tout l’intérêt des produits Green Whisper réside là-dedans : ils sont 100 % recyclables et compostables. « Nos produits sont compostables à la maison, de la même manière que des épluchures de légumes », explique ainsi le co-fondateur. Si les matières utilisées ne sont pas bio, Jayesh Vir affirme que la transformation des produits élimine tout pesticide. Pour le moment, les produits de Green Whisper ne sont pas trouvables dans le commerce. En revanche, les deux entrepreneurs sont en train de signer des partenariats avec des groupes hôteliers, des restaurateurs et des compagnies aériennes ou ferroviaires. Tout cela en France et en Europe. Il est prévu dans un second temps qu’ils se tournent vers la grande distribution.


Les produits développés par Green Whisper représentent une solution réellement intéressante pour éliminer le plastique de nos quotidiens, après des événements comme le #NoPlasticChallenge. L’entreprise compte aussi développer leur gamme en proposant des objets à partir de résidus agricoles issus de la culture du blé.


Le mur de Berlin, “Mur de la honte”, qui a séparé des familles pendant 28 ans, a été construit en une nuit le 12 août 1961.

— @DailyGeekShow