— didesign021 / Shutterstock.com

Lors d’une conférence à Manchester ce dimanche, le secrétaire d’Etat à la Santé britannique, Matt Hancock, a déclaré qu’il envisage « très sérieusement » la mise en place de vaccins obligatoires pour les écoliers.

Une baisse des taux de vaccinations de plus en plus critique

Récemment, certains experts ont suggéré qu’il pourrait être nécessaire de se pencher sérieusement sur la question de la baisse des taux de vaccinations et de la recrudescence de maladies comme la rougeole. Lors de la conférence de cette semaine, Matt Hancock a annoncé avoir reçu des conseils du gouvernement afin de mettre au point toutes les solutions possibles pour régler ce problème. Il a d’ailleurs affirmé que les enfants non vaccinés « mettaient d’autres enfants en danger« .

L’adoption du vaccin contre la rougeole, les oreillons et la rubéole (aussi appelé vaccin RRO) a particulièrement diminué dans de nombreux pays. Les raisons restent encore inconnues. Néanmoins, la rougeole est très contagieuse. Elle peut notamment entraîner de graves complications pour la santé, tels que des dommages sur le cerveau et les poumons.

En 2018, 85 200 cas ont été recensés en Europe. Autrement dit, le taux le plus élevé en dix ans et trois fois plus qu’en 2017. De plus, en Angleterre, le nombre d’enfants ayant reçu ces vaccins avant leurs cinq ans a diminué jusqu’à 87.2 % au cours des quatre dernières années. Ce pourcentage est donc inférieur à celui censé fournir une immunité collective pour protéger une population des maladies, selon les experts, autrement dit 95 %.

— © Bart Lenoir / Shutterstock.com

Les inquiétudes du secrétaire d’Etat à la Santé et les solutions envisagées

En s’exprimant à un évènement organisé par le Huffington Post, Matt Hancock a annoncé : « Je suis très inquiet de la baisse des taux de vaccinations, en particulier de la rougeole. Pour la rougeole, la baisse des taux de vaccination est un problème grave et il est incroyable que la Grande-Bretagne ait perdu son statut. Le pire, c’est que si vous ne vaccinez pas votre enfant et que vous le pouvez, la personne à risque n’est pas seulement votre propre enfant, mais c’est aussi celle qui ne peut pas être vaccinée pour des raisons médicales. Peut-être qu’ils ont un cancer et que leur système immunitaire est trop bas. Je ne veux pas que le débat rebute les gens parce qu’il y a une clarté absolue sur ce que dit la science et sur ce qu’il convient de faire. »

Face à ces inquiétudes, Matt Hancock a déclaré qu’il souhaitait faire de cette procédure une norme pour les enfants arrivant à l’école. Il est confiant que le soutien public la rende obligatoire. Il est donc disposé à examiner toutes les solutions pour augmenter les niveaux de vaccination en Angleterre. Néanmoins, il ne souhaite pas imposer les piqûres aux enfants. « Vous devez également prendre vos responsabilités », affirme-t-il. En effet, si l’Etat fournit ses services aux populations, celles-ci doivent en faire bon usage.

Par ailleurs, « les négationnistes de la vaccination » gagnent du terrain depuis le mois de mars sur les médias sociaux. Ils contribuent à alimenter le sentiment anti-vaccin. Comme Matt Hancock l’a déclaré, le plus alarmant dans la non-vaccination des enfants est que d’autres personnes courent un risque. Cette situation nécessite donc bien de mettre rapidement en place des solutions à long terme.

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de