— Naeblys / Shutterstock.com

À la différence de la plupart des vaccins contre la grippe, qui ciblent la tête des protéines, le composé expérimental se concentre sur les tiges, connues pour muter moins fréquemment. Une approche qui devrait fournir une immunisation universelle à plus long terme. Explications.

Une approche innovante

Même après des décennies de recherche et de stratégies de vaccination à l’échelle mondiale, la grippe saisonnière continue de tuer des centaines de milliers de personnes chaque année, et la capacité du virus à muter et à échapper à nos vaccins implique une recherche constante des dernières souches circulant au sein de la population. Conçus pour apprendre au système immunitaire à reconnaître une protéine à la surface du virus de la grippe appelée hémagglutinine (HA), les composés disponibles sur le marché ciblent en effet sa tête, connue pour muter rapidement, ce qui induit une reformulation annuelle de ces derniers.

À l’inverse, la « tige » de la protéine HA est beaucoup moins sujette aux mutations et présente par ailleurs l’avantage de ne pas varier d’un sous-type de grippe à l’autre, ce qui signifie qu’elle constitue la cible parfaite pour un vaccin antigrippal universel.

« Cette modification génétique, ou mutation, du virus entraîne une immunité contre des souches spécifiques du virus de la grippe seulement, ce qui nécessite une reformulation et une réadministration fréquentes des vaccins saisonniers », explique Peter Palase, co-auteur de la nouvelle étude, soulignant comment ce nouveau type ou vaccin antigrippal se distingue des technologies précédentes. « Notre vaccin HA chimérique, en revanche, est dirigé vers la partie proximale de la protéine HA, ou tige, qui s’est avérée neutraliser largement diverses souches de virus de la grippe, tant chez les modèles animaux que chez l’Homme. »

— alessandro guerriero / Shutterstock.com

Des résultats préliminaires très encourageants

Plusieurs types de vaccins antigrippaux universels ciblant les tiges sont actuellement en développement. Une méthode utilise la technologie de l’ARN messager pour aider le système immunitaire à reconnaître les tiges HA, tandis qu’une autre technique utilise des nanoparticules pour induire une protection efficace. Bien que plusieurs essais cliniques de phase 1, visant à tester la sécurité et l’efficacité de ces composés expérimentaux, soient menés, aucun résultat n’a jusqu’à présent été communiqué.

Récemment publiés dans la revue Nature Medicine, ces travaux sont donc les premiers à faire état de résultats positifs pour un vaccin antigrippal universel ciblant les tiges d’HA dans le cadre d’un essai de phase 1. Mené par des chercheurs de l’École de médecine Icahn du Mont Sinaï, celui-ci portait sur 65 sujets adultes en bonne santé et a montré que le composé était sûr et induisait une forte réponse immunitaire.

Selon les chercheurs, les anticorps produits après administration du vaccin ont persisté pendant au moins 18 mois. Ce qui laisse entrevoir la possibilité d’une protection durable contre toutes les souches de grippe, et la fin des vaccinations annuelles.

« Une avancée majeure par rapport aux vaccins classiques »

Il convient toutefois de rappeler que les essais cliniques de phase 1 ne sont pas conçus pour évaluer le niveau et la durée de protection du vaccin face à l’infection, mais plutôt sa sécurité et la réponse immunitaire initiale. Mais de ce point de vue, les données recueillies jusqu’à présent sont très prometteuses et offrent tous les signes pour soutenir la poursuite du développement d’un vaccin universel contre la grippe.

« Un vaccin antigrippal entraînant une large immunité protégerait probablement contre tout sous-type ou souche émergente du virus et améliorerait considérablement notre préparation à la pandémie », estime Florian Krammer, co-auteur de l’étude. « Notre composé chimérique à base d’hémagglutinine constitue une avancée majeure par rapport aux vaccins classiques qui sont souvent mal adaptés aux souches de virus en circulation, ce qui nuit à leur efficacité. En outre, la revaccination annuelle des individus s’avère être une entreprise énorme et coûteuse. »

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de