— Victor Moussa / Shutterstock.com

Si les vaccins contre les maladies infectieuses sont courants, de nombreuses études sont en cours pour trouver des vaccins contre les maladies chroniques. Mais dans ce cas-ci, c’est un vaccin contre les drogues qui est entré en phase de test. Plus précisément, ce vaccin est censé diminuer les risques d’overdose après l’utilisation d’un opiacé.

Près de 70 000 victimes des opiacés en 2020

La majorité des vaccins qui sont déployés partout dans le monde concerne la prévention de nombreuses maladies infectieuses, comme le Covid-19, la rage ou la rougeole. Mais il existe également d’autres types de vaccins. Au fur et à mesure que la science a évolué, les chercheurs continuent à déployer de nombreux efforts pour développer des vaccins contre les maladies chroniques – comme le diabète ou la maladie d’Alzheimer –, ou même contre certaines formes d’addictions. En effet, face à la crise de consommation excessive d’opiacés aux États-Unis, les chercheurs ont développé un vaccin pour minimiser les risques d’overdose.

Développé par les chercheurs de l’université du Minnesota et de l’université de Columbia, ce vaccin a été créé face au nombre sans cesse croissant de problèmes liés à la surdose d’opioïdes au cours de la pandémie de Covid-19. En effet, le nombre de décès liés à une overdose d’opiacés a été évalué à plus de 69 000 en 2020, selon un rapport des Centres pour le contrôle et la prévention des maladies aux États-Unis. Les chercheurs espèrent que ce vaccin, qui fait actuellement l’objet d’un essai de phase 1 sur des êtres humains, pourra aider à résoudre ce problème.

Le vaccin agit notamment en déclenchant le système immunitaire pour fabriquer des anticorps qui se fixent sur l’oxycodone et l’empêchent de pénétrer dans le cerveau. C’est très important dans la mesure où lorsque l’oxycodone pénètre dans le cerveau, le corps d’une personne sera incité à ralentir sa respiration de manière dangereuse. Dans le cas d’une overdose, la respiration finit par s’arrêter, causant la mort de l’individu concerné. Les chercheurs ont tenu à préciser que le vaccin ne bloquera pas l’envie d’avoir recours à des opiacés. En revanche, il peut parfaitement être associé à de tels médicaments afin de lutter efficacement contre l’addiction aux opioïdes.  

― Tong_stocker / Shutterstock.com

Un essai pour tester la sûreté et l’efficacité du vaccin

Dans le cadre de cet essai de phase 1, les chercheurs ont recruté des volontaires qui ont reçu un diagnostic de trouble lié à l’usage d’opioïdes, mais qui ne sont pas traités médicalement et qui consomment toujours des opioïdes. Un tiers des participants recevra un vaccin placebo, un tiers recevra une injection de vaccin à faible dose et le dernier tiers recevra un vaccin à forte dose. Tous les participants seront hébergés à l’université de Columbia pendant les 10 semaines que nécessitera l’étude. Cette mesure est nécessaire, dans la mesure où les chercheurs vont donner aux participants des doses non létales d’opioïdes après la vaccination afin de tester son efficacité, a rapporté NBC News.

Notons qu’en plus de l’efficacité du vaccin pour prévenir les overdoses liées à la surconsommation d’opioïdes, cet essai clinique vise également à déterminer quels sont les effets du produit sur l’organisme. Il s’agit ainsi de savoir si le vaccin est sûr et ne provoque pas de dangereux effets secondaires pour ceux qui seront vaccinés. Pour l’instant, les résultats préliminaires de l’étude ne sont pas encore connus, mais les chercheurs continuent leurs efforts pour créer un produit efficace. D’ailleurs, ce vaccin de phase 1 n’est pas le seul vaccin en cours de développement pour lutter contre la crise des opiacés.

1
COMMENTEZ

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
Hannibal Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Hannibal
Invité
Hannibal

Et la boucle est bouclée 🙂