Les scientifiques craignent qu’il soit impossible de produire un vaccin efficace contre le coronavirus et pensent que le monde devra simplement apprendre à s’adapter à la menace permanente du Covid-19.

« Nous recherchons des vaccins sûrs et efficaces pour chaque maladie infectieuse, mais ne les trouvons pas toujours »

S’exprimant face à une commission parlementaire, Christopher Whitty, médecin-conseiller en chef du gouvernement britannique, a déclaré qu’il existait des preuves « préoccupantes », suggérant qu’il pourrait ne pas être possible de stimuler suffisamment la réponse immunitaire face au nouveau coronavirus.

« La première question, dont nous ignorons aujourd’hui la réponse, est de savoir s’il est possible d’obtenir une immunité naturelle après avoir contracté le virus, et ce, durant une période prolongée. Si cela s’avère ne pas être le cas, cela ne rend pas la mise au point d’un vaccin impossible, mais réduit largement les chances que cela se produise », a notamment expliqué Whitty. « Il existe aujourd’hui des cas de personnes ayant été réinfectées par le virus après l’avoir contracté une première fois, ce qui s’avère assez inquiétant. »

Ces doutes concernant la mise au point et la commercialisation d’un vaccin efficace reposent en grande partie sur le fait qu’aucun vaccin n’ait jamais été approuvé pour être utilisé aux États-Unis ou au Royaume-Uni contre d’autres formes de coronavirus, pour lesquelles il avait été précédemment démontré que l’immunité naturelle diminuait rapidement.

« Il faut que les gens aient conscience que la mise au point d’un vaccin qui, à l’instar de celui contre la rougeole, les protégerait à vie ne sera pas nécessairement possible », a ajouté Whitty. « Nous recherchons des vaccins sûrs et efficaces pour chaque maladie infectieuse, mais ne les trouvons pas toujours. »

— Morakot Kawinchan / Shutterstock.com

Un vaccin offrant une immunité réduite permettrait toutefois de réduire largement le nombre de décès à l’échelle mondiale

Même son de cloche du côté de l’OMS, qui a récemment commenté les plans de certains gouvernements visant à mettre en place des « passeports d’immunité » pour les personnes ayant déjà été infectées par le virus, en expliquant « qu’il n’existait actuellement aucune preuve que les personnes s’étant remises du Covid-19 et ayant développé des anticorps soient protégées contre une seconde infection ».

Selon le professeur David Nabarro, de l’Imperial College de Londres : « Certains vaccins sont très, très compliqués à mettre au point, de sorte que dans un avenir proche, nous devrons trouver des moyens de vivre avec ce virus, qui représentera une menace constante. »

Toutefois, même si la mise sur le marché d’un vaccin totalement efficace s’avérait impossible, Christopher Whitty estime que le développement d’un composé offrant une immunité réduite vaudrait malgré tout la peine d’être poursuivi.

« Certains vaccins ne sont pas capables de fournir une immunité élevée, mais offrent cependant une protection suffisante pour que les gens ne développent pas de graves complications », a expliqué le médecin britannique.

« Ainsi, si une campagne de vaccination généralisée avec un tel composé n’empêcherait pas de nouvelles infections, elle permettrait toutefois de réduire largement le nombre de décès à l’échelle mondiale. »

3
COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
1 Fils de commentaires
2 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
3 Auteurs du commentaire
GioYliadathena Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
athena
Invité
athena

On ne sortira pas des pandémies tant qu’on autorisera les pays qui se nourrissent d’animaux sauvages -sans parler de la souffrance animale dont ils n’ont pas la moindre conscience- marchés humides, viande de brousse etc à poursuivre ce mode d’alimentation et tant qu’on ne misera pas sur une limitation des… Lire la suite »