— Daria Ni / Shutterstock.com

Depuis cet été, et surtout depuis le mois de septembre, l’Australie est prise au piège par les flammes d’incendies d’une rare violence. Depuis début décembre, les fumées toxiques enveloppent la ville de Sydney. Une situation catastrophique qui inquiète fortement les médecins, qui parlent d' »urgence sanitaire ».

« LA POLLUTION DE L’AIR EST UNE URGENCE DE SANTE PUBLIQUE »

Depuis le mois de septembre, des images des incendies ravageurs qui frappent l’Australie font le tour du monde. Alors que des centaines de feux de forêts continuent de s’étendre, les « fumées toxiques » qui en résultent et qui envahissent la ville de Sydney inquiètent fortement les médecins. Ils parlent même d' »urgence de santé publique ». Une vingtaine d’organisations professionnelles de médecins, tel que le Royal Australasian College of Physicians, réunissant 25 000 médecins et stagiaires, ont appelé, le 16 décembre, le gouvernement à prendre sérieusement des mesures afin de lutter contre cette pollution atmosphérique dangereuse pour la santé.

« La fumée provenant des incendies a entraîné une pollution de l’air jusqu’à onze fois supérieure à un niveau estimé dangereux, dans certaines parties de Sydney et de Nouvelle-Galles du Sud. Cette fumée est particulièrement dangereuse en raison de niveaux élevés de particules fines PM 2,5 », explique également l’Alliance pour le climat et la santé.

La semaine du 11 décembre, les services de santé de l’Etat ont enregistré une hausse de 48 % du nombre de personnes allant aux urgences à cause de problèmes respiratoires, en comparaison avec une moyenne établie sur cinq ans.

IL EST URGENT DE METTRE EN PLACE DES MESURES

Le 11 décembre, ce sont plus de 20 000 personnes qui sont descendues dans les rues de Sydney afin de manifester et d’appeler à leur tour le gouvernement à lutter contre le réchauffement climatique.
Le nombre de personnes allant aux urgences est d’ailleurs passé à 80 % le 10 décembre.

Les auteurs du communiqué appellent également le gouvernement à mettre en place d’autres mesures qui permettront de réduire les émissions de gaz à effet de serre, le changement climatique aggravant de jour en jour les incendies. L’air respiré par les habitants est de plus en plus toxique et les incendies ont des « effets dévastateurs sur la santé humaine ».

Si Scott Morrison, Premier ministre australien, reconnaît que le réchauffement climatique est en partie responsable des incendies, il continue tout de même d’affirmer que le pays est parvenu à réduire considérablement ses émissions de gaz à effet de serre et n’annonce pas de mesures visant à lutter contre les changements climatiques.

Le 16 décembre, des dizaines d’incendies ravageaient encore la Nouvelle-Galles du Sud. Près de Sydney, un incendie s’est également étendu sur près de 400 000 hectares. Par ailleurs, les maisons sont désormais menacées et certaines d’entre elles sont même prises aux piège par les flammes. Plus de 20 maisons ont été entièrement détruites dans la nuit du 15 au 16 décembre, à cause d’un contre-feu provoqué par les pompiers afin de lutter le plus efficacement contre cette immense incendie. Ces dernières heures, plusieurs villes de l’Etat de l’Australie-Occidentale sont également menacées.

DES SURFACES AGRICOLES EGALEMENT MENACÉES

En 2019, les incendies auront été très précoces et d’une violence inouïe. Alors que six personnes ont déjà trouvé la mort, 700 maisons et près de trois millions d’hectares sont partis en fumée. Favorisés par le réchauffement climatique et la sécheresse, ces incendies épuisent désormais les ressources en eau potable et menacent de nombreuses terres agricoles.

Un quart de point de pourcentage de la croissance du PIB est en baisse et les productions agricoles se sont réduites « dans des quantités importantes ces deux dernières années », a expliqué le 16 décembre Josh Frydenberg, ministre des Finances australien. « Ces feux et la sécheresse sont les grands défis que doit relever l’économie australienne.

2019 est l’année la plus chaude jamais enregistrée et cette semaine, l’Australie devrait être victime d’une nouvelle forte vague de chaleur qui prévois de battre des records de température.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de