L’initiative du juge de Santa Rita do Sapucaí au Brésil pourrait inspirer de nombreux directeurs de prison : proposer aux détenus de pédaler pour diminuer leurs peines mais également alimenter la ville en électricité !

Les détenus de la prison Santa Rita do Sapucaí pourraient devenir de très bons cyclistes. Ils ont à leur disposition des vélos qui permettent de produire de l’électricité afin d’alimenter des lampadaires de la ville. Le juge de la ville, José Henrique Mallmann, a eu cette idée quand il a découvert que certaines salles de gym utilisaient l’énergie créée par leurs vélos. Mais les prisonniers ne font pas qu’éclairer la ville en pédalant, ils peuvent aussi diminuer leur peine. Pour trois jours d’effort, ils gagnent un jour de remise de peine.

L’idée n’a d’abord pas été bien accueillie, jusqu’à ce que les détenus y perçoivent deux avantages : rester en forme et diminuer leur peine. A cela, le directeur de la prison, Gilson Rafael Silva ajoute : «Ils se sentent utiles en pédalant. Ils gagnent des jours de remise de peine et ils produisent de l’énergie, une énergie propre. Aujourd’hui on parle beaucoup de développement durable». José Henrique Mallmann a également mis en place un système où les détenus peuvent envoyer une partie de leur salaire aux familles des victimes en travaillant !

Que pensez-vous de ces initiatives ?

1
COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
0 Auteurs du commentaire
Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
trackback
[DOSSIER] Des pratiques du vélo originales ! | Vélo et Design

[…] par ses propres clients (repas gratuit à la clé), sa salle de sport ou son école – diminuer sa peine de prison tout en fournissant de l’énergie à la ville, au Brésil – ou rester un […]