C’est une nouvelle qui a de quoi redonner espoir aux personnes paralysées ! Des chercheurs ont mis au point une structure sur-mesure permettant à une femme de remarcher alors qu’elle avait perdu l’usage de ses jambes depuis 22 ans. Cette merveille technologique a été rendue possible grâce à une imprimante 3D.

En 1992, Amanda Boxtel s’est retrouvée paralysée des deux jambes suite à une accident de ski. Les médecins lui ont assuré qu’elle ne pourrait plus jamais marcher. Elle y est pourtant parvenue 22 ans plus tard, grâce aux chercheurs de 3D Systems et d’EskoBionics. Ils ont en effet crée un exosquelette grâce à une imprimante 3D qui permet à la femme handicapée de se lever, marcher et se déplacer d’elle-même.

Cette prothèse externe, la première en son genre, a été conçue sur-mesure. Les designers de 3D Systems ont d’abord scanné tout le corps d’Amanda pour numériser les contours de son épine dorsale, ses cuisses et ses tibias, ce qui a permis de modéliser les composants de sa future combinaison robotique. Ces différentes pièces ont été assemblées et combinées à des contrôles et activateurs fabriqués par EskoBionics. Le résultat aboutit à ce que l’on peut appeler le premier exosquelette fonctionnel destiné au grand public.

Le concept de cet exosquelette est encore très jeune et pour le moment, les pièces qui le constituent sont uniquement disponibles sur-mesure. Nous espérons qu’il sera très vite démocratisé afin que de nombreuses personnes paralysées puissent de nouveau marcher. Pensez-vous qu’il sera bientôt possible de croiser dans la rue des gens infirmes marchant grâce à cet exosquelette ?

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de