Uber et la NASA s’allient pour développer des taxis volants !

Si vous avez vu le film « Le cinquième élément », vous vous souvenez sans doute du taxi volant de Bruce Willis. Longtemps considéré comme quelque chose de futuriste, ce fameux taxi pourrait devenir réalité d’ici deux ans seulement. La NASA travaille en effet avec Uber sur le développement de ce moyen de transport de demain.

POURQUOI DÉVELOPPER DES TAXIS VOLANTS ?

Selon Uber, le taxi volant est le moyen de transport du futur, permettant notamment aux utilisateurs de rejoindre plus rapidement leur destination. Jeff Holden, chef de projet de la marque, travaille d’ailleurs depuis 2016 sur ce projet baptisé Elevate. Deux destinations sont déjà programmées : Dallas-Fort Worth, Dubaï et une toute nouvelle que Jeff Holden a révélé cette semaine : Los Angeles.

Via le projet Elevate, Uber cherche également à offrir à ses utilisateurs un moyen d’éviter les bouchons parfois monstrueux présents dans les grandes villes. Sur ce terrain, Uber n’est pas le seul. Airbus travaille aussi au développement de son propre service de taxi volant, CityAirbus avec un premier test de vol programmé pour 2018. Volocopter est également un concurrent sérieux avec un premier test concluant mené en septembre dernier dans le désert de Dubaï. Mais Uber s’est offert les services d’un allié de taille : la NASA.

 

COMMENT LA NASA VA-T-ELLE AIDER UBER ?

L’accord conclu entre Uber et la NASA le 8 novembre dernier concerne les contraintes techniques imposées par un système de taxis volants, notamment car ces derniers seront à décollage et atterrissage verticaux et qu’ils circuleront dans un espace aérien à basse altitude.

Comme la NASA travaille activement sur l’adoption d’une gestion non dirigée du trafic aérien, Uber souhaite tester à ses côtés le système de contrôle du trafic que la société souhaite mettre en place. Uber a également fait appel à l’un des anciens ingénieurs de la NASA afin que ce dernier les aide à concevoir le prototype du taxi volant.

QUAND LES TAXIS SERONT-ILS MIS EN CIRCULATION ?

Si les deux firmes travaillent dur sur le projet, les taxis volants ne sont pas prévus pour tout de suite. Uber prévoit de tester son service à partir de 2020 à Los Angeles. La firme souhaite d’ailleurs réaliser l’un de ses objectifs les plus fous : ses taxis pourront atteindre les 300 km/h. Jeff Holden a cependant précisé dans une entrevue qu’« il y a encore beaucoup de progrès à faire ». Les taxis volants incarnent bel et bien le futur du transport et un jour, ils voleront au-dessus de nos têtes.


On n’a pas deux cœurs, un pour les animaux et un pour les humains. On a un cœur ou on n’en a pas.

— Alphonse de Lamartine