— In Green / Shutterstock.com

Suite au mouvement Black Lives Matter, Twitter a décidé de ne plus tolérer toute forme de violence ou d’incitation à la haine ou à la violence sur sa plateforme. C’est ainsi que le suprémaciste blanc et ancien dirigeant du Ku Klux Klan, David Duke, a été définitivement banni du réseau social.

Twitter a définitivement bloqué le compte de l’ancien dirigeant du Ku Klux Klan, David Duke, après de multiples violations de la politique de conduite de la plateforme. En effet, la politique de l’entreprise interdit formellement les comptes qui encouragent la violence, qui menacent ou qui attaquent directement d’autres personnes sur la base de caractéristiques personnelles, telles que les croyances, le genre, l’appartenance éthique, l’orientation sexuelle ou la couleur de peau. Il semblerait que Duke ait attaqué d’autres personnes sur tous ces plans dans la mesure où il a été régulièrement condamné pour racisme, antisémitisme, misogynie et homophobie.

Il faut savoir que le compte de Duke était actif depuis 2009, et qu’il comptait plus de 53 000 abonnés. Un porte-parole de Twitter a expliqué que la décision de définitivement bannir l’ancien dirigeant du KKK « est conforme aux directives récemment mises à jour sur les liens nuisibles ». A noter qu’auparavant, ces liens préjudiciables étaient essentiellement en rapport avec les sites Web sur le terrorisme et les logiciels malveillants ; mais la mise à jour y inclus désormais les comportements haineux et la violence.

A noter que Twitter n’est pas la seule plateforme à avoir banni David Duke. YouTube a également décidé de suspendre le compte de Duke ainsi que d’autres suprémacistes blancs pour avoir violé les politiques du site en matière de discours de haine.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de