— Evan El-Amin / Shutterstock.com

Ça y est, il l’a fait, Donald Trump a annoncé le lancement de sa plateforme de réseau social nommée Truth Media. Malheureusement, il ne l’a pas fait dans les règles de l’art et le réseau social a désormais 30 jours pour se conformer aux règles de son accord de licence logiciel, au risque de résilier cet accord et de faire face à des poursuites judiciaires.

Conformément à l’annonce qu’il a faite il y a plusieurs mois, l’ancien président américain Donald Trump a annoncé le lancement de sa propre plateforme de réseau social. Nommée Truth Media, Trump Media and Technology Group (TMTG) – une nouvelle société fondée par l’ancien président – a annoncé que la nouvelle plateforme visait à « s’opposer à la tyrannie des Big Tech ». Côté technique, la plateforme a été conçue avec le logiciel Mastodon. En utilisant ce logiciel, TMTG doit se conformer à un accord de licence de logiciel libre et open source. Mais selon une déclaration du Software Freedom Conservancy – une organisation à but non lucratif qui assure l’application des règlements relatifs aux logiciels libres et open source –, cet accord de licence n’a pas été respecté.

En effet, TMTG a omis d’offrir le code source aux utilisateurs et a également proclamé être propriétaire de tout son code source ; deux actes qui vont à l’encontre de l’usage de logiciels libres et open source. Face à cette violation de son accord de licence, il a été donné à TMTG un délai de 30 jours pour rectifier le tir, sous peine d’une résiliation de son accès au logiciel, ce qui obligerait l’entreprise à reconstruire le site de zéro. En plus de la résiliation, la menace d’une poursuite judiciaire plane également sur la société si elle persiste à refuser de se conformer à l’accord de licence.

Il semblerait ainsi que même avec sa propre plateforme, Donald Trump ait encore du mal à gérer ses rapports avec les réseaux sociaux.

COMMENTEZ

avatar
  S’abonner  
Notifier de