Le président américain Donald Trump est connu pour ses prises de position excentriques et ses idées parfois saugrenues. Face à la pandémie de coronavirus, Trump a ainsi suggéré la possibilité d’injecter du désinfectant aux patients malades, étant donné que ces produits sont efficaces pour éliminer les virus sans hôte. Une déclaration qui a fait son chemin dans l’esprit des citoyens américains, comme le montre l’augmentation du nombre d’appels dans les centres antipoison.

Des suggestions extrêmement dangereuses et réprouvées par les spécialistes de la santé

Durant un discours officiel diffusé à la télévision, le président Donald Trump a suggéré la possibilité d’une injection de désinfectant chez une personne infectée par le coronavirus comme moyen de se prémunir contre le virus. Trump a fait cette remarque après que Bill Bryan, qui dirige la division des sciences et technologies du Département de la sécurité intérieure, a fait une présentation sur les recherches menées par son équipe qui montrent que le virus ne survit pas pendant longtemps quand il est soumis à des températures plus chaudes et des environnements plus humides ; ou quand il est soumis aux désinfectants que l’on trouve couramment sur le marché.  

Le désinfectant n’est pas la seule idée de traitement suggérée par le président Trump ; il a également proposé d’utiliser une lumière ultraviolette ou une lumière très puissante à l’intérieur du corps comme remède contre le coronavirus. Pour donner du poids à ses idées, il a également déclaré qu’il avait une capacité naturelle pour comprendre les sujets du domaine de la santé publique. Bien évidemment, aucune de ces idées n’est réalisable dans la mesure où les désinfectants sont des produits chimiques qui sont très toxiques pour le corps humain et ne doivent surtout pas être injectés. De même, la lumière ultraviolette contient une énergie suffisamment puissante pour endommager l’ADN.

D’ailleurs, certaines entreprises qui produisent des désinfectants – comme Lysol – ont averti le public qu’il ne faut absolument pas s’injecter ce genre de produits dans le corps. Les spécialistes de la santé ont également exhorté le public à ne pas s’injecter des produits désinfectants puisque c’est extrêmement dangereux. Ils ont également expliqué qu’il était très peu probable que l’on puisse un jour transformer médicalement du désinfectant pour que cela devienne un médicament contre une quelconque maladie.

— Evan El-Amin / Shutterstock.com

Le président Trump s’est rétracté, déclarant que c’était du sarcasme

Suite au tollé médiatique provoqué par ces suggestions, Trump s’est par la suite rétracté, affirmant que c’était juste une farce pour les journalistes, un sarcasme pour voir leur réaction. Rappelons que ce n’est pas la première fois que le président américain fait des suggestions médicales particulièrement dangereuses. En effet, le président a vanté à plusieurs reprises des traitements non éprouvés lors des briefings quotidiens sur le Covid-19. Par exemple, il a présenté l’hydroxychloroquine comme un médicament potentiel pour se prémunir contre la maladie, mais les responsables de la santé l’ont fortement déconseillé.

La déclaration de Donald Trump a cependant été prise au pied de la lettre. Ainsi, le centre antipoison de l’Illinois a vu son nombre d’appels exploser depuis. « Au cours des deux derniers jours, il y a eu une augmentation significative des appels à l’Illinois Poison Center par rapport à la même période l’an dernier« , a déclaré le Dr Nogzi Ezike, chef du département de la santé publique de l’Illinois. Un appelant a déclaré qu’il se gargarisait avec un mélange d’eau de Javel et de rince-bouche dans l’espoir de contrôler le coronavirus. De même, le gouverneur du Maryland, Larry Hogan, a déclaré dimanche que son État avait reçu « des centaines d’appels » de résidents demandant l’efficacité de l’ingestion de désinfectant pour traiter le Covid-19.

Ce n’est pas la première fois que les déclarations de Trump sont prises au pied de la lettre. Fin mars déjà, un homme avait ingéré du phosphate de chloroquine, un produit nettoyant pour les aquariums. L’homme originaire de l’Arizona était décédé à la suite de cette décision hasardeuse. Suite à la mort de son mari, sa femme avait déclaré à NBC News qu’elle avait également ingéré le phosphate de chloroquine et que cela l’avait également rendue malade. Elle avait également expliqué qu’ils avaient pris cette décision après avoir regardé des briefings télévisés au cours desquels Trump a parlé des avantages potentiels de la chloroquine.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de