trou-noir
— Nixx Photography / Shutterstock.com

Le récent examen de données astronomiques a conduit à l’identification du trou noir le plus proche de notre planète. D’une masse équivalente à celle de 12 soleils, l’objet se cachait dans notre « arrière-cour cosmique ».

Des signes clairs

Les trous noirs s’avèrent notoirement difficiles à observer, étant donné que la lumière elle-même ne peut échapper à leur attraction gravitationnelle extrême. Si leur emplacement peut être révélé par les éclats de lumière produits lorsqu’ils absorbent de grandes quantités de poussière et de gaz, avalent des étoiles ou entrent en collision avec d’autres monstres cosmiques, établir précisément leur nombre constitue un défi de taille.

Dans le cadre de travaux publiés dans l’Astrophysical Journal, une équipe d’astronomes a passé au crible les données relatives à près de 200 000 systèmes d’étoiles binaires identifiés par la mission Gaia. Les scientifiques se concentrant spécialement sur les signes d’astres en orbite autour d’objets massifs et invisibles.

Le spectre lumineux des astres candidats les plus prometteurs a été mesuré à l’aide de différents télescopes terrestres, afin d’identifier les fluctuations susceptibles d’être causées par l’intense influence gravitationnelle d’un trou noir lors de son orbite. Un système en particulier a attiré leur attention : une étoile visible d’une masse légèrement inférieure à celle du Soleil, en orbite autour d’un objet environ 12 fois plus massif, dont elle réalisait le tour complet en 185 jours.

Trou noir
— paulista / Shutterstock.com

« L’attraction exercée par le trou noir sur l’étoile visible semblable au Soleil peut être déterminée à partir de ces mesures spectroscopiques », explique Sukanya Chakrabarti, auteur principal de l’étude. « Nous avons pu déduire la masse de l’astre, ainsi que sa période de rotation et l’excentricité de son orbite. »

Un monstre cosmique situé à 1 550 années-lumière seulement de la Terre

De façon frappante, le trou noir fraîchement identifié se trouve à 1 550 années-lumière seulement de la Terre. Si cette distance peut paraître écrasante, elle s’avère minuscule à l’échelle de notre galaxie (dont le diamètre est estimé à 105  700 années-lumière) et de l’Univers connu. Selon l’équipe, cette caractéristique en fait le monstre cosmique le plus proche de notre planète jamais détecté.

Précédemment attribué au système HR 6819, situé à seulement 1 000 années-lumière de la Terre, ce titre lui avait été retiré après qu’un examen approfondi des données de puissants télescopes a confirmé que les signaux attribués à son supposé trou noir émanaient en fait d’un système stellaire binaire.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments