TripAdvisor sévit. Désormais, il n’y aura plus d’offres sur la plate-forme populaire pour des attractions qui élèvent ou qui tirent profit de dauphins ou de baleines. Dans un communiqué, le site de réservation de voyages en ligne a expliqué vouloir limiter le nombre de mammifères marins contraints de passer leur vie en captivité.

Une interdiction en vigueur d’ici la fin de l’année

Cette nouvelle interdiction est un énième coup dur pour SeaWorld. Il y a peu, Virgin Holidays et British Airways, deux enseignes connues, avaient rompu leurs partenariats avec le parc aquatique. En ce qui concerne TripAdvisor, la société de voyages avait déjà, en 2016, mis fin aux activités où les humains ont un contact direct avec des animaux sauvages en captivité. Cela concernait des tigres ou encore des éléphants qui pouvaient être montés par les touristes.

En 2018, une nouvelle interdiction concernait les billets pour des spectacles humiliant des animaux. Enfin, une autre mesure viendra donc frapper les parcs aquatiques exploitant des animaux marins, d’ici la fin de l’année 2019. Globalement, cette initiative s’inscrit dans la lignée des considérations de ces dernières années, où l’Homme rechigne de plus en plus à faire passer à un mammifère l’intégralité de sa vie dans un zoo, en captivité.

Christian Benseler / Creative Commons

Les associations s’en réjouissent, SeaWorld se dit “déçu”

Baleines, dauphins, marsouins ou encore orques, tous sont des animaux dotés d’une grande intelligence, une sociabilité à toute épreuve et qui, pourtant, sont contraints de passer l’intégralité de leur vie dans un parc aquatique. Les dimensions ne sont pas adéquates, et les études montrent fréquemment que ces mammifères marins sont loin d’être heureux. D’ailleurs, cette nouvelle sanction à l’égard des parcs comme SeaWorld a été décidée après avoir étudié l’épreuve présentée par des experts, d’après Dermot Halpin, le président de TripAdvisor.

Les groupes de défense des animaux s’en félicitent, d’autant que cette loi affectera des aquariums autres que SeaWorld. Nick Stewart, le responsable mondial de la faune et des dauphins de World Animal Protection, a expliqué que cela représentait “un message clair aux autres agences de voyages”, et qu’il était nécessaire de mettre fin à “cette industrie cruelle une fois pour toutes”.

De son côté, logiquement, SeaWorld n’approuve pas cette mesure. Le parc aquatique se présente comme “déçu”, dans une déclaration à Global News. Ce dernier explique d’ailleurs qu’il continuera “de faire progresser les efforts d’éducation et de conservation des animaux avec ses millions de sympathisants”. Le parc a également reçu le soutien de l’Association of Zoos & Aquariums, qui a publié une déclaration expliquant que “TripAdvisor laisse les voix d’une minorité radicale dicter la politique de l’entreprise plutôt que d’écouter les voix et les préférences de leurs clients”.

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de