tresor-clan-macdonald
© University of Glasgow / Gareth Beale

Des fouilles récentes dans les montagnes de Glencoe, en Écosse, ont mis au jour un trésor caché qui pourrait avoir été enterré à la hâte avant l’un des épisodes les plus sanglants de l’histoire écossaise. Un pot rempli de pièces de monnaie anciennes a été retrouvé dans ce qui aurait été la maison d’été d’Alasdair « Maclain » MacDonald, le leader du clan MacDonald. Cette découverte pourrait apporter un nouvel éclairage sur les événements entourant le massacre du clan en 1692.

Glencoe, un paysage idyllique à l’histoire tourmentée

Glencoe, situé dans les hautes terres de l’ouest de l’Écosse, réputé pour sa beauté pittoresque, est devenu une réserve panoramique nationale grâce à ses nombreuses cascades et à ses sentiers. Mais il est également célèbre pour la bataille sauvage et sanglante qui s’y est déroulée en 1692 entre le clan MacDonald et les autorités. 

En 1692, le clan MacDonald a été brutalement éliminé par les forces gouvernementales pour n’avoir pas juré fidélité aux monarques Guillaume III et Marie II. Alasdair « Maclain » MacDonald, le chef du clan, et une douzaine d’autres membres furent finalement tués par plus de 100 soldats du gouvernement qui avaient été envoyés pour rassembler et tuer les MacDonald.

Cette partie de l’histoire écossaise reste gravée dans la mémoire collective, et les visiteurs de la région aujourd’hui sont souvent inconscients des sombres événements qui se sont déroulés dans ce paysage serein.

Une « maison d’été » pleine de secrets

L’enquête archéologique, menée par l’université de Glasgow, a eu lieu dans un ancien pavillon de chasse et de salle de festin qui aurait servi de « maison d’été » au chef du clan MacDonald, Maclain, de 1646 à 1692. Ce lieu, utilisé pour la chasse et les banquets, recèle également des traces de la vie quotidienne de l’époque. Des objets typiques tels que des céramiques, du verre, des articles en cuir, des épingles et des fuseaux ont été découverts par l’équipe de fouilles. 

Mais le clou de l’expédition a été la découverte d’un pot de pièces de monnaie caché dans la grande cheminée de la maison. Lucy Ankers, étudiante à l’université de Glasgow qui a découvert le trésor, a partagé son enthousiasme en affirmant que c’était une découverte « incroyablement excitante ». Elle a trouvé le pot sous une dalle de pierre de l’âtre, bien dissimulé, et manifestement caché dans l’urgence.

Les pièces, un témoignage silencieux du passé

Le trésor composé de 36 pièces en argent et en bronze présente un intérêt particulier pour les archéologues. Les pièces datent majoritairement de la fin du XVIe siècle aux années 1680, ce qui coïncide étroitement avec la période du massacre. La plupart ont été fabriquées localement, mais il y a aussi des pièces de France et des Pays-Bas espagnols, qui se trouvent actuellement principalement en Belgique et au Luxembourg ; il pourrait s’agir de souvenirs des voyages internationaux antérieurs de Maclain.

Michael Given, maître de conférences en archéologie et co-directeur du projet, a souligné l’importance de la datation des pièces. « Le fait que ces pièces ne soient pas postérieures aux années 1680 signifie qu’elles ont probablement été cachées dans l’urgence alors que le massacre se préparait, à l’aube du 13 février 1692 », a-t-il déclaré.

— © Y Nakanishi / Flickr

L’impact de la découverte

Cette découverte n’est pas seulement significative pour la compréhension des élites claniques de l’époque. Edward Stewart, directeur des fouilles, a expliqué que ces objets offrent également un aperçu de la vie quotidienne des habitants locaux. « Cela nous permet de raconter leur histoire ainsi que les grands récits des chefs et de leur suite », a-t-il précisé.

Tout en poursuivant l’analyse des objets et échantillons retrouvés, l’équipe de recherche insiste sur l’importance de ces trouvailles pour l’histoire écossaise. « Il s’agit d’un véritable privilège pour nous, en tant qu’archéologues, de pouvoir toucher ces objets qui étaient si intimement liés à la vie de personnes ayant vécu des siècles auparavant », a conclu Given.

En somme, ce trésor monétaire découvert à Glencoe ouvre de nouvelles perspectives sur un chapitre tragique de l’histoire écossaise. Il sert non seulement à mieux comprendre les événements entourant le massacre du clan MacDonald, mais offre également un rare aperçu de la vie à cette époque troublée.

S’abonner
Notifier de
guest

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments