— Openfinal / Shutterstock.com

Les autorités chinoises ont récemment annoncé la découverte de centaines d’artefacts d’une civilisation antique méconnue dans le sud-ouest du pays. Un trésor historique comprenant notamment un masque en or.

Des reliques d’un passé lointain

D’un poids d’environ 280 grammes et composé à 84 % d’or, le masque cérémoniel fait partie des quelque 500 objets mis au jour dans six « fosses sacrificielles » du site archéologique de Sanxingdui, zone s’étendant sur plus de 7 kilomètres carrés située à une quarantaine de kilomètres de la ville de Chengdu. Selon les historiens, ces objets pourraient offrir un nouvel éclairage sur l’ancien État de Shu, royaume ayant dominé le bassin occidental du Sichuan jusqu’à son annexion en 316 avant J.-C.

Parmi les artefacts découverts par les archéologues figurent notamment des bronzes, des feuilles d’or et des objets en ivoire, en jade et en os. Les six fosses, dont la plus grande possède une superficie de 19 mètres carrés, renfermaient également une boîte en bois (actuellement toujours scellée) ainsi qu’un récipient en bronze richement orné.

Au total, plus de 50 000 objets anciens ont été mis au jour à Sanxingdui depuis les années 1920 et la découverte accidentelle par un fermier local d’un certain nombre de reliques sur le site. Une percée majeure a eu lieu en 1986, avec l’excavation de deux fosses cérémonielles contenant plus de 1 000 objets, dont des masques en bronze élaborés et bien conservés. Après une longue interruption des fouilles, six fosses supplémentaires, vraisemblablement utilisées à des fins sacrificielles (renfermant de nombreux objets brûlés de façon rituelle) ont été découvertes en 2019 et 2020.

Les artefacts trouvés à Sanxingdui remontent jusqu’aux 12e et 11e siècles avant J.-C., et la plupart d’entre eux sont désormais exposés dans le musée du site archéologique.

« Ces nouvelles trouvailles enrichissent et approfondissent notre compréhension de la culture Sanxingdui »

Les historiens possèdent actuellement des connaissances limitées au sujet de la civilisation Shu en raison du peu de témoignages historiques écrits en leur possession, mais les objets découverts au cours des dernières décennies suggèrent que le royaume s’est développé indépendamment des sociétés voisines de la vallée du fleuve Jaune, traditionnellement considérée comme le berceau de la civilisation chinoise.

« Ces nouvelles trouvailles enrichissent et approfondissent notre compréhension de la culture Sanxingdui », a déclaré Song Xinchao, directeur adjoint de l’Administration nationale du patrimoine culturel chinois. Selon l’archéologue Tang Fei, qui a supervisé les fouilles, la découverte de fibres de soie et des restes textiles indique que le royaume de Shu constituait « l’une des principales origines de la soie dans la Chine ancienne ».

Considéré comme « un témoignage exceptionnel de la civilisation de l’âge du bronze en Chine, en Asie de l’Est, voire dans le monde », le site archéologique de Sanxingdui pourrait prochainement être inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de