agsandrew / Shutterstock.com

Une équipe de chercheurs de l’École polytechnique fédérale de Zurich (ETH) a développé une technologie permettant de transférer des données à l’aide de notes de musique utilisant des fréquences imperceptibles pour l’oreille humaine, mais facilement interprétables par un smartphone. Découverte.

Transférer des données grâce aux ondes sonores

À la différence des technologies de communication sans fil courantes, comme le Bluetooth, qui utilisent des ondes radio afin de transférer des données entre différents appareils, ce nouveau procédé privilégie les ondes sonores. Chaque smartphone intégrant par défaut un microphone capable de capter les données audio d’un morceau de musique, le décodage et la transmission des données deviendrait possible en téléchargeant simplement une application renfermant le fameux algorithme développé par les chercheurs de l’ETH Zurich. Si le transfert de données par ondes sonores est testé depuis une dizaine d’années, cette nouvelle méthode permet d’intégrer les données dans la musique sans affecter le plaisir d’écoute.

Les scientifiques ont utilisé des notes disposant de fréquences très hautes (celles-ci se révèlent si élevées qu’elles sont quasi imperceptibles pour l’oreille humaine) afin d’indiquer à l’algorithme de l’application où aller chercher les données. Ils ont ensuite ajouté des notes légèrement plus hautes et plus basses sur les fréquences dominantes de l’œuvre musicale, chargées de « transporter » les données. Selon Manuel Eichelberger, doctorant de l’ETH : « Lorsque nous entendons une note forte, nous ne remarquons pas celles possédant une fréquence légèrement supérieure ou inférieure. Ce qui signifie que nous pouvons utiliser les notes dominantes d’un morceau de musique pour masquer le transfert de données acoustiques. »

40 % des participants étaient incapables d’identifier les modifications appliquées aux morceaux

Grâce à cette technologie innovante, les chercheurs helvètes ont pu atteindre un taux de transfert de 400 bits par seconde, tout en préservant la musique source. Les morceaux possédant beaucoup de fréquences dominantes semblent être les plus indiqués : « The Show Must Go On » de Queen et « And The Cradle Will Rock » de Van Halen ont tous deux obtenu de bons résultats lors d’un test d’écoute où l’on demandait aux participants de faire la différence entre version originale et modifiée par les scientifiques. Plus de 40 % des participants ont été incapables d’identifier les modifications, ce qui représente un score très encourageant, étant donné qu’on leur demandait de chercher activement les sons suspects.

L’équipe de l’ETH Zurich a précisé que le taux de transfert des données serait probablement plus proche de 200 bits par seconde, car une certaine répétition des données est nécessaire afin d’assurer la précision et la qualité des informations transmises. Compte tenu du compromis entre le taux de transfert, la qualité des données et la qualité de la musique, cette technologie fonctionne mieux pour les données courtes et simples, comme les mots de passe Wi-Fi. Le marketing de proximité représente également une autre industrie où le partage de données se ferait par le biais d’ondes musicales. D’après les chercheurs, les lieux diffusant de la musique de fond et concentrant des utilisateurs de smartphones présentent des possibilités infinies.

Ainsi, vous pourriez un jour être amené à recevoir des promotions spéciales ou des informations sur les produits par le biais de la musique diffusée par les haut-parleurs du centre commercial dans lequel vous effectuez vos achats.

stevepb / Pixabay.com

COMMENTEZ
3

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
3 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
3 Auteurs du commentaire
TucRollyPapounet UT Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Papounet UT
Invité
Papounet UT

Plus de 40 % des participants ont été incapables d’identifier les modifications, ce qui représente un score très encourageant, étant donné qu’on leur demandait de chercher activement les sons suspects. Fallait pas demandé à des personnes qui ont des problèmes d’audition. Moie je n’aurai pas fait la différence vu que… Lire la suite »

Rolly
Invité
Rolly

Et allez, on nous les brisait déjà avec du soit-disant mp3 qui devait soit-disant disparaitre, mp3 qui enlève pas mal de dynamisme mais on ne l’entend soit-disant pas (je suis sur que dans vos amis vous en avez au moins un qui télécharge sa musique sur youtube, reconvertion de convertion… Lire la suite »