— Don Mammoser / Shutterstock.com

La nature nous réserve parfois de très belles surprises. Cela a notamment été le cas quand les gardes forestiers des îles Galapagos ont trouvé trente tortues géantes hybrides qui descendent vraisemblablement de deux espèces éteintes.

Il semblerait que Lonesome George n’était pas aussi seul que cela

C’est en travaillant près du volcan Wolf d’Isabela Island, le plus grand volcan des îles Galapagos, qu’une équipe de 45 gardes forestiers et scientifiques a trouvé 30 tortues géantes. Selon les communiqués de l’ONG Galapagos Conservancy et du Parc national des Galapagos, les tortues qui ont été trouvées sont des descendantes hybrides de deux espèces éteintes, à savoir la Chelonoidis nigra de l’île de Floreana, et la Chelonoidis abingdonii de l’île de Pinta.

Il est à savoir que le dernier représentant des tortues géantes de l’île de Pinta, le célèbre Lonesome George, est décédé en 2012. Si l’on pensait que l’espèce s’était éteinte avec lui, ce n’est plus le cas dans la mesure où, parmi les trente tortues, une jeune femelle serait une descendante directe de l’espèce Chelonoidis abingdonii. Les 29 autres tortues, dont 11 mâles et 18 femelles, sont toutes des hybrides. Pour l’instant, les spécialistes ont seulement réalisé des prélèvements sanguins sur ces tortues.

Un espoir pour la restauration d’une espèce

À l’origine, l’équipe partie en expédition sur Isabela Island était à la poursuite de pistes concernant d’anciens pirates et baleiniers ; avec la découverte de ces tortues, l’expédition est une réussite. Une théorie exposée par l’équipe suggère que ces pirates et ces baleiniers avaient pris les tortues sur les autres îles de l’archipel et les avaient laissées près du volcan, expliquant ainsi la présence des descendantes de deux espèces présumées éteintes.

Pour l’instant, les 30 tortues ont été mises en quarantaine. Par la suite, elles devraient être envoyées dans le centre de soin de Fausto Llerena. En ce qui concerne plus particulièrement la tortue de Pinta, elle devrait être soumise à un programme de reproduction en captivité. Par ailleurs, les expéditions sur Isabela Island devraient reprendre dans la mesure où les parents de ces tortues pourraient potentiellement être encore présents sur l’île.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de