Pour survivre durant l’hiver, cette tortue respire… par l’anus

Afin de faire face au froid hivernal lorsqu’elles hibernent, certaines tortues aquatiques utilisent leur anus et leur cloaque pour respirer et limiter leurs dépenses en oxygène. Il s’agit de la respiration cloacale.

Une mécanisme qui permet aux tortues de faire face à des conditions extrêmes

Chaque année, ces tortues aquatiques hibernent dans l’eau glaciale des rivières et des lacs canadiens et utilisent donc la respiration cloacale. Ectothermes, elles n’ont pas besoin de chauffer leur corps durant leur phase d’hibernation, car leur température corporelle dépend de la température extérieure. Ainsi, le métabolisme des tortues est ralenti et nécessite moins d’énergie et d’oxygène pour fonctionner.

Comme l’explique Jacqueline Litzgus, professeure de biologie à l’Université Laurentienne : « les hivers sont longs dans l’Ontario, et nombre de ces tortues restent inactives durant la majorité de leur vie ». La scientifique et son équipe étudient plusieurs espèces de tortues vivant et hibernant dans l’eau (comme la tortue peinte), dont la plupart sont malheureusement en voie de disparition.

La respiration cloacale couvre les faibles besoins en oxygène de la tortue lorsqu’elle hiberne

Durant leur hibernation sous la glace, les tortues canadiennes n’utilisent pas leurs poumons pour absorber l’oxygène, mais plutôt les surfaces de leurs corps riches en vaisseaux sanguins. Une technique qui limite grandement leurs dépenses énergétiques et s’avère suffisante pour leur apporter la quantité d’oxygène nécessaire. Dans ce processus, elles utilisent donc leurs régions anale et cloacale, très vascularisées.

De plus, les tortues peintes canadiennes ont plus d’un tour dans leur sac lorsque l’oxygène vient à manquer durant l’hiver. Pour faire face à cette situation normalement critique, elles adaptent leur métabolisme afin de pouvoir se passer entièrement d’oxygène, et il leur suffit de prendre des bains de soleil prolongés une fois le printemps venu.

Cette action indispensable va leur permettre d’augmenter leur température corporelle, de réactiver leur métabolisme et d’éliminer les acides produits durant leur période d’hibernation.


Chaque seconde dans le monde, plus de 1 million de kilos de CO2 sont émis dans l’atmosphère.

— @DailyGeekShow