― Elena Velselova / Shutterstock.com

Le tofu est un aliment qui peut s’avérer délicieux et que beaucoup de personnes apprécient avoir dans leur alimentation. Si en France nous avons la chance d’avoir des procédures assez rigoureuses pour garantir de la qualité de ce que nous achetons au supermarché, les consommateurs d’autres pays ne peuvent en dire autant. C’est le New York Times qui révèle que la conception de cet aliment pose un véritable problème écologique et sanitaire en Indonésie notamment, où certains fabricants de tofu se servent de déchets plastiques venus des quatre coins du monde pour alimenter leurs fourneaux… 

Du plastique venu de l’autre bout du monde

Les États-Unis, l’Australie et d’autres pays envoient leurs déchets en Asie pour qu’ils soient traités. Alors que la Chine a cessé cette activité, bon nombre de déchets se retrouvent en Indonésie. Théoriquement, il ne devrait y avoir que du papier.

Pourtant, il arrive que près de 50 % des déchets soient du plastique. Les déchetteries indonésiennes ne pouvant pas recycler le plastique – elles ne sont faites que pour le papier – donnent le plastique aux producteurs de tofu locaux. Et ils se servent de ce plastique pour la fabrication de cet aliment.

Pour fabriquer du tofu, il faut du lait de soja. Premièrement, cela peut poser problème aujourd’hui. Effectivement, face à la demande croissante, le soja OGM est de plus en plus utilisé et la culture intensive de cet aliment entraîne la déforestation. Mais en plus de cela, il faut chauffer le lait, le filtrer, faire des plaques, elles-mêmes pasteurisées par la suite, et donc chauffées entre 66 et 88 °C. Et cette étape pose actuellement un problème environnemental.

En effet, dans le ville de Tropodo, près de 30 « cuisines » de fabrication de tofu sont en activité, et brûlent presque continuellement des déchets plastiques, laissant échapper une fumée noire de leur cheminée.

© ABC News / YouTube

Une chaine alimentaire empoisonnée

Un rapport publié par IPEN, et provenant de quatre groupes environnementaux, met en évidence le taux élevé de plusieurs produits chimiques très dangereux dans les œufs des poules de Tropodo. En effet, les prélèvements effectués ont mis au jour la présence entre autres de dioxine. Une molécule favorisant l’apparition de cancers, des malformations à la naissance et la maladie de Parkinson.

En somme, à force de vouloir produire du tofu – avec du plastique – les habitants du village de Tropodo mettent en danger leur vie. Un adulte mangeant un seul œuf provenant des poules du village dépasserait de 70 le seuil « strict » de toxines dans le sang. Cela signifie aussi que le sol du village est bourré de toxines, les poules se nourrissant à même le sol.

Economie avant écologie

« Que le plastique soit utilisé comme carburant n’est pas un problème, mais nous devons gérer la pollution. » C’est ce qu’a déclaré Rosa Vivien Ratnawati, ministre de l’Environnement en Indonésie, alors qu’elle était à Tropodo.

En somme, les producteurs de tofu peuvent continuer à utiliser du plastique comme combustible – bien que cela soit interdit par la loi – tant qu’ils continuent à fabriquer du tofu. Peu importe la pollution que cela engendre. Peu importe les maladies que cela déclenchera.

Mise à jour le 10/12/2019 : Nous avons mis à jour le titre et l’accroche de cet article afin qu’il n’y ait aucun équivoque sur quel tofu était concerné par cette contamination et dans quelle région du monde. Notre premier titre faisait une généralité et nous nous excusons profondément pour cette erreur. Nous mettons extrêmement de coeur dans notre travail et nous vous promettons d’être plus vigilant à l’avenir pour que cela ne se reproduise pas.

12
COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
8 Fils de commentaires
4 Réponses de fil
1 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
9 Auteurs du commentaire
ClaraHellinPlopOrbiChristiane Huard Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Marciniak Ondine
Invité
Marciniak Ondine

La pollution due à la combustion du plastique n’a rien à voir avec le tofu ni la déforestation d’ailleurs. La déforestation est en partie due à la culture du soja OGM destiné à nos animaux d’élevage mais n’a strictement rien à voir avec le tofu. D’ailleurs le tofu vendu en… Lire la suite »

Simon
Invité
Simon

Cette article est complétement à la ramasse sur le sujet. La déforestation pour le soja n’a rien à voir avec le tofu mais avec l’alimentation animale http://www.zero-deforestation.org/p_la_culture_du_soja.htm C’est quand même dingue, les pays occidentaux envoient illégalement des déchets plastiques et autres (la France fait pareil) à l’autre bout du monde… Lire la suite »