Voici pourquoi l’épave du Titanic pourrait disparaître à tout jamais

Paquebot mythique entré dans l’Histoire suite à son destin tragique, le Titanic continue de fasciner les foules. Enfouie au fin fond de l’océan Atlantique, l’épave du bateau pourrait toutefois complètement disparaître d’ici quelques années. Et c’est une simple petite bactérie qui pourrait venir à bout de ce monstre d’acier.

Une épave centenaire à la merci d’un micro-organisme

Qu’on l’ait découvert dans nos cours d’Histoire ou via le film de James Cameron, le monde entier connaît le Titanic. Ce paquebot de croisière réputé insubmersible fut victime d’un terrible naufrage, en avril 1912, qui coûta la vie à 1 500 personnes.

Depuis plus de 100 ans, le navire dort au fond de l’eau à 3 800 m de profondeur où sa corrosion est ralentie car la vie est y très difficile. L’absence de lumière et la pression sont insoutenables pour la grande majorité des formes de vie. Toutefois, une réussit à y vivre, et elle dévore les restes du paquebot englouti.

Quelle est cette bactérie qui menace de faire disparaître le Titanic ?

La bactérie qui dévore le Titanic a officiellement été identifiée grâce au travail des chercheurs de l’Université de Dalhousie au Canada. Une équipe de cette université avait réussi en 1991 à récupérer un peu de rouille du bateau et y avaient décelé une forme de vie sans s’y attarder. Ce n’est que 19 ans plus tard, en 2010, qu’une autre équipe de l’université a mis au jour la bactérie.

Cette dernière, en plus de dévorer le métal, a la capacité de résister à la fois à la forte pression de l’eau mais aussi à l’obscurité, ce qui en fait l’une des formes de vie les plus étonnantes jamais observées. Si elle est dangereuse pour le paquebot, la bactérie en question a ironiquement été nommée Halomonas titanicae en hommage au bateau qu’elle dévore petit à petit. Un bateau qui pourrait bien complètement disparaître d’ici quelques années.

Le légendaire paquebot est-il condamné ?

Les scientifiques sont formels quand au destin du Titanic : si rien n’est fait pour le sauvegarder, il sera entièrement dévoré par Halomonas titanicae d’ici 14 ans. Ils estiment d’ailleurs que toutes les épaves se trouvant dans cette zone seront entièrement rongées d’ici 2030.

Robert Ballard (le scientifique et explorateur qui a découvert l’épave) l’explique d’ailleurs dans Restore the Titanic, une conférence où il présente en détail l’histoire du paquebot, les expéditions menées mais aussi les risques qu’il encourt. A ce rythme, dans 14 ans, le Titanic aura donc complètement disparu, recyclé par une petite bactérie sous-marine.


Une méduse est composée de 98% d’eau

— @DailyGeekShow