3 raisons de voir 16 Levers de Soleil, un film fascinant sur l’incroyable épopée de Thomas Pesquet

C’est un film documentaire français que nous retrouvons ce mercredi dans nos salles ! 1h58 à suivre l’épopée de notre astronaute français Thomas Pesquet lorsqu’il a effectué sa première mission spatiale d’une durée de 6 mois. Un film que tous les amateurs d’astronomie ne doivent pas louper !

 

La beauté de l’espace

L’espace : mystérieux et infini. Hostile pour certains, attirant pour d’autres, bien des personnes souhaitent y aller une fois dans leur vie. C’est le rêve qu’a réalisé Thomas Pesquet le 17 novembre 2016.

Il aura fallu plus de deux ans de tournages pour que le long-métrage de Pierre-Emmanuel Le Golf parvienne dans nos salles obscures.Tout au long du documentaire, nous suivrons le parcours de Thomas, ancien pilote de ligne et spationaute français, s’envolant a 450 kilomètres au-dessus de la Terre depuis le cosmodrome de Baïkonour.

© 16 Levers de Soleil

Un documentaire en 6K

Mieux qu’un film joué par des acteurs, 16 Levers de Soleil nous permet de suivre directement Thomas et ses confrères dans l’espace. De plus, le documentaire est le premier long-métrage réalisé à partir de prises de vue en 6K ! Une vraie évolution quand l’on sait que le spationaute avais commencé à « écrire » cette histoire sur les réseaux sociaux : « J’avais envie de raconter l’histoire de cette mission. Je l’avais déjà fait sur les réseaux sociaux au quotidien, mais je trouvais important de raconter la vraie histoire avec un début, un milieu et une fin », a-t-il avoué à Télé Loisirs.

Ainsi, vous pouvez partir en immersion dans la Station Spatiale internationale à travers le quotidien de ses occupants : expériences scientifiques, séances d’exercices, réparations, vous pourrez comprendre les différentes missions des astronautes qui occupent l’incroyable construction en orbite autour de la Terre.

© 16 Levers de Soleil

Un espace de poésie

Un vrai conte métaphorique quand l’on apprend que le spationaute s’est envolé avec les oeuvres visionnaires d’Antoire de Saint-Exupéry. Au fil du documentaire, le dialogue de l’astronaute s’entremêle avec celui de l’œuvre pour une expérience poétique enivrante.

Au-delà de l’expérience scientifique, c’était aussi le partage avec le monde qui plaisait au Français. « Petit, j’étais frustré de voir des astronautes partir dans l’espace, puis de les voir quelques semaines après atterrir sans savoir ce qu’il s’était passé entre-temps » a-t-il confié à Télé-Loisir. « Avec ce documentaire, on montre tout : comment se passe une journée type, les choses exceptionnelles, les soucis que l’on peut rencontrer… ».

C’est ainsi que l’on peut voir et entendre Thomas Pesquet interpréter le morceau Into the Infinite grâce à son propre saxophone. N’oublions pas enfin que le réalisateur Pierre-Emmanuel Le Golf fit appel à Guillaume Perret, saxophoniste et compositeur pour la bande originale du film.

© 16 Levers de Soleil

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux