Plus TÊTU.e que jamais : soutenez le premier média LGBTI+ de France !

Etre têtu lui va bien, et aujourd’hui c’est son slogan pour continuer d’exister dans les kiosques. Le magazine TÊTU qui traite de l’actualité LGBTQl+ a lancé le 1er octobre une campagne de financement participatif sur Ulule. L’équipe de rédaction en appelle à ses lecteurs pour remettre à flot cette institution publiée depuis 1995 et lui permettre de continuer d’exister.

 

UN MAGAZINE QUI SE BAT POUR SURVIVRE ET POUR SES IDÉES

Lancé en juillet 1995 à l’occasion de la Gay Pride, TÊTU est le premier magazine français destiné à un lectorat LGBTQl+. Proposant à la fois des articles, des reportages, des entretiens exclusifs avec des personnalités provenant de tous les milieux, le magazine s’engage à « faire rayonner les valeurs LGBTQl+ dans notre société ».

Si ce combat est déterminant, le magazine doit toutefois surmonter lui aussi des défis de taille. Placé en liquidation à deux reprises, TÊTU a connu des périodes sombres et a été plusieurs fois retiré des kiosques pour des raisons financières. Cependant, Robin Burrel et Albin Serviant (directeur de la rédaction et directeur de la publication) se battent pour que TÊTU résiste. Et pour cela, ils ont choisi de faire directement appel à leurs lecteurs mais aussi à tous ceux qui croient en leur combat.

POURQUOI AVOIR CHOISI LE FINANCEMENT PARTICIPATIF ?

C’est le 1er octobre dernier qu’a été lancée « Plus TETU.e que jamais ! », la campagne Ulule destinée à remettre à flot le magazine. D’une durée de 40 jours, cette campagne a pour objectif de réunir 1 000 préventes qui assureraient l’avenir du magazine et surtout son retour en kiosque prévu pour le 21 novembre prochain.

Robin Burrel et Albin Serviant ont choisi ce type de financement car c’est un moyen « d’inscrire TÊTU dans un futur stimulant et solide, avec vous, on sera plus forts et plus libres, d’assurer à la communauté LGBTQI+ un espace d’expression engagé et fidèle à ses valeurs et de bénéficier d’un lien privilégié avec la rédaction au travers d’initiatives participatives ». 

C’est également une manière de contribuer aux finances du magazine qui, pour son retour, change à la fois de ligne éditoriale mais aussi d’équipe de rédaction. Quatre rédacteurs travaillent à la fois sur le magazine mais aussi sur le site de TÊTU, et cela représente des frais. La campagne permet de payer l’édition du magazine mais aussi de rémunérer les rédacteurs qui fournissent un travail de qualité.


Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux