— muratart / Shutterstock.com

De nouveaux calculs réalisés par des astronomes japonais ont montré que la Terre se trouvait à moins de 26 0000 années-lumière du centre de la Voie lactée, et qu’elle se déplaçait à plus de 220 kilomètres par seconde.

Des estimations plus précises

Depuis deux décennies, le projet de radioastronomie japonais VERA collecte des données afin d’établir une carte en 3D de la position et de la vitesse des objets tournant dans notre galaxie. Présentées dans la revue Publications of the Astronomical Society of Japan, les dernières mesures réalisées indiquent que la Terre est 2 000 années-lumière plus proche du centre de la galaxie que prévu et qu’elle se déplace 7 kilomètres par seconde plus rapidement que ce qui avait été estimé précédemment.

Les radioastronomes du XXIe siècle ont beaucoup en commun avec les premiers cartographes. Limités à une poignée d’emplacements géographiques, ceux-ci doivent composer avec des données restreintes pour établir la cartographie de la Voie lactée. Ce qui se traduit par une certaine méconnaissance de la face opposée de la galaxie, ainsi que des difficultés à déterminer la position exacte de la Terre par rapport à son centre et à Sagittarius A*, le trou noir supermassif qui y réside.

Depuis 1985, l’estimation la plus précise de l’Union astronomique internationale (UAI) était que nous nous trouvions à 27 700 années-lumière du centre galactique et que nous nous déplacions à 220 kilomètres par seconde.

Carte de la Voie lactée. Les flèches indiquent la position et la vitesse des 224 objets utilisés pour modéliser notre galaxie. Les lignes noires continues indiquent les positions des bras spiraux de la galaxie. Les couleurs montrent les groupes d’objets appartenant à un même bras. L’arrière-plan est une image de simulation — © National Astronomical Observatory of Japan

L’équivalent d’une antenne parabolique de 2 253 kilomètres de large

Afin d’obtenir une représentation en 3D plus précise de notre galaxie, les chercheurs japonais se sont appuyés sur l’interférométrie à très longue base, consistant à combiner les données de deux radiotélescopes différents ou plus et à les recouper pour former un motif. Grâce à un impressionnant réseau de télescopes disséminés à travers le Japon, l’équipe disposait d’un gigantesque instrument semblable à une antenne parabolique de 2 253 kilomètres de large, possédant une résolution théorique permettant d’identifier une pièce d’un centime sur la Lune.

Les données de 99 objets galactiques ainsi que celles collectées par d’autres groupes de recherche ont permis de produire un modèle plus précis de la structure de la Voie lactée, révélant que la Terre se situait à « seulement » 25 800 années-lumière du centre de la galaxie et qu’elle se déplaçait à 227 kilomètres par seconde.

Pour les auteurs de l’étude, la prochaine étape du projet consistera à examiner des objets plus proches du trou noir central, en combinant les données du projet VERA avec celles du réseau VLBI d’Asie de l’Est, comprenant des radiotélescopes au Japon, en Corée du Sud et en Chine.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de