tempete-solaire
— Juergen Faelchle / Shutterstock.com

En analysant des cernes d’arbres anciens, des scientifiques ont identifié la plus importante tempête solaire connue. Survenue il y a plus de 14 000 ans, celle-ci s’avérait deux fois plus puissante que la précédente détentrice du record.

Un évènement d’une ampleur sans précédent

En 1859, la Terre a été frappée par la plus violente tempête solaire de l’histoire moderne, connue sous le nom d’évènement de Carrington. Caractérisé par des aurores visibles presque jusqu’à l’équateur, ce phénomène extrême avait également court-circuité les systèmes de communication et même déclenché des incendies dans certaines stations télégraphiques. Selon les chercheurs, si une telle tempête se produisait aujourd’hui, elle pourrait mettre hors service les satellites GPS ainsi qu’une bonne partie du réseau électrique mondial.

Depuis, plusieurs évènements similaires, dits de Miyake, ont pu être identifiés via l’examen des niveaux de radiocarbone de cernes d’arbres anciens et d’éléments tels que le béryllium dans des carottes de glace.

Dans le cadre de travaux publiés dans la revue Philosophical Transactions of the Royal Society A, une équipe internationale de chercheurs a découvert un pic de radiocarbone spectaculaire dans des cernes d’arbres alpins partiellement fossilisés, constituant le témoignage d’une tempête solaire d’une ampleur inédite. Dix fois plus puissante que l’évènement de Carrington et deux fois plus que la précédente détentrice du record, remontant à 774 de notre ère, celle-ci s’est produite il y a 14 300 ans environ.

― Naeblys / Shutterstock.com

« Le radiocarbone est constamment produit dans la haute atmosphère par une chaîne de réactions initiées par les rayons cosmiques », explique Edouard Bard, auteur principal de la nouvelle étude. « Récemment, des scientifiques ont découvert que les événements solaires extrêmes, notamment les éruptions solaires et les éjections de masse coronale, peuvent également créer des explosions à court terme de particules énergétiques qui sont préservées sous la forme d’énormes pics de radiocarbone se produisant au cours d’une seule année. »

Des découvertes précieuses

Alors que certains événements de Miyake semblent se produire plus lentement et peuvent être attribués à d’autres sources astronomiques, l’équipe affirme que la brièveté de ce pic et le fait qu’il corresponde à un pic de béryllium trouvé dans une carotte de glace du Groenland indiquent une origine solaire.

« Le radiocarbone constitue un moyen phénoménal d’étudier l’histoire de la Terre et de reconstituer les événements critiques qu’elle a connus », souligne Tim Heaton, co-auteur de l’étude.

« Une compréhension précise de notre passé est essentielle si nous voulons prédire avec exactitude notre avenir et atténuer les risques potentiels. Nous avons encore beaucoup à apprendre. Chaque nouvelle découverte permet non seulement de répondre à des questions clés existantes, mais aussi d’en soulever de nouvelles. » 

S’abonner
Notifier de
guest

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments