bebe-pleur
— Halfpoint / Shutterstock.com

Il peut être stressant et épuisant d’essayer de faire en sorte qu’un bébé qui pleure se calme et s’endorme. De nouvelles recherches suggèrent que pour avoir les meilleures chances d’y parvenir, les parents devraient le prendre dans leurs bras et marcher avec lui pendant cinq minutes.

Des expériences révélatrices

Pour cette étude publiée dans la revue Current Biology, les scientifiques du Centre RIKEN des sciences du cerveau, au Japon, ont utilisé un appareil ECG (électrocardiogramme) adapté aux bébés et des caméras vidéo pour surveiller les changements de rythme cardiaque et de comportement de 21 nourrissons.

Ces observations ont été réalisées pendant que les mères de ces bébés effectuaient des activités couramment utilisées pour calmer les nourrissons qui pleurent : porter le bébé en marchant, le tenir en position assise, le laisser couché dans un berceau fixe, un berceau à bascule ou l’installer dans une poussette. Dans tous les cas, pour chaque battement de cœur, l’équipe a noté si le bébé pleurait, était éveillé ou endormi.

Il a été constaté que lorsque les nourrissons étaient portés ou placés dans un lit à bascule, leur rythme cardiaque ralentissait dans les 30 secondes, ce qui n’était pas le cas lorsqu’ils étaient tenus ou placés dans un lit fixe.

bébé
― Olesia Bilkei / Shutterstock.com

Le fait de les porter en marchant s’est avéré particulièrement efficace : l’ensemble des bébés ont cessé de pleurer et la moitié d’entre eux se sont endormis après cinq minutes. Cela dit, si les bébés étaient remis au lit immédiatement à l’issue de cette période, plus d’un tiers d’entre eux se réveillaient en moins de 20 secondes. C’est pourquoi les auteurs de l’étude suggèrent de porter d’abord le bébé pendant cinq minutes en marchant, puis de s’asseoir et de le tenir pendant cinq à huit minutes supplémentaires avant de le remettre au lit.

Une réponse particulière observée chez différents mammifères

Bien que le mécanisme exact en jeu ne soit pas entièrement compris, on pense que le fait de porter les nourrissons active une réponse particulière. Précédemment observée chez différents mammifères (singes, chiens, souris), celle-ci va solliciter le système vagal et favoriser l’apaisement comportemental.

« Nombre d’entre nous pratiquent l’éducation parentale de manière intuitive et écoutent les conseils d’autres parents, mais aussi efficaces puissent être ces méthodes, elles n’ont généralement pas fait l’objet d’un examen scientifique rigoureux », explique Kumi Kuroda, auteur principal de l’étude. « Nous avons besoin de la science pour comprendre les comportements d’un bébé, car ils se révèlent beaucoup plus complexes et diversifiés que nous le pensions. »

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments