À Pékin, 70 000 taxis vont être convertis en voitures électriques !

En décembre 2016, la Chine déclarait l’alerte rouge en raison d’un taux de pollution record responsable d’un épais nuage de pollution toxique. Conscient de l’importance des enjeux environnementaux pour le monde moderne mais aussi pour la prospérité de la Chine, Pékin a décidé de convertir 70 000 taxis en voitures électriques.


70 000 taxis électriques

Pékin fait aujourd’hui partie des villes qui disposent du plus grand nombre de taxis au monde, autant dire que la pollution automobile bat son plein dans la capitale. Après la taxe chinoise sur la pollution industrielle, Pékin a décidé de convertir ses 70 000 taxis en taxis électriques dans le cadre d’un nouveau programme pour contrôler la pollution de l’air. Le rapport publié par le journal chinois National Business Daily précise qu’en plus de remplacer les anciens taxis, tous les nouveaux taxis seront également électriques.

Le projet devrait coûter 9 milliards de yuan, soit 1,2 millions d’euros. Liu Jinliang, président d’une branche du géant de l’automobile Geely, espère ainsi que le gouvernement offrira des subventions aux compagnies de taxis. Si l’investissement est conséquent, celles-ci économiseront désormais les frais d’essence et pourraient réduire les coûts d’entretien.

Un taxi chinois

 

Le plus gros marché de voitures électriques au monde

De plus en plus de pays s’investissent dans le développement des voitures électriques. Si les entreprises qui les fabriquent comme Tesla Motors sont en pleine expansion, la Norvège a par exemple mis en place une série de mesures pour favoriser l’usage des voitures électriques depuis les années 1990, faisant passer leur nombre de 2 240 à 90 000 entre 2011 et 2016.

Avec sa volonté de réformer les taxis, la Chine s’inscrit dans cette tendance. Mais le développement des taxis électriques à Pékin vient également confirmer le statut de leader détenu par la Chine sur le marché des véhicules électriques. Avec ses 600 000 voitures électriques, la Chine représente plus que les marchés européens et américains réunis.

La Geely Panda Electrocar

 

Une réponse à la crise écologique chinoise

Le développement des voitures électriques en Chine s’impose devant la crise environnementale qui frappe le pays. Entre la circulation automobile et les usines à charbon, la pollution atmosphérique est telle en Chine que 4 000 décès prématurés par jour sont attribués à la pollution de l’air.

 

Le plus grand producteur d’énergies renouvelables

Si la Chine est l’un des plus grands émetteurs de gaz à effet de serre du monde, il est important de reconnaître les investissements considérables du pays en matière d’environnement. Non seulement la Chine a ratifié les accords de Paris au cours de la COP 21 mais elle s’impose surtout aujourd’hui comme le premier producteur d’énergies vertes dans le monde.


Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux