La crise économique qui va suivre la crise sanitaire liée au Covid-19 sera terrible pour une grande partie de la planète. Pour y faire face, des millionnaires américains ont lancé une tribune, dans laquelle ils demandent… à être taxés davantage. Cette demande n’est toutefois pas nouvelle, puisque certaines grandes fortunes américaines appellent déjà depuis plusieurs années à ce que les plus riches payent davantage d’impôts.

Contribuer à la reprise économique

Lundi, un groupe de 83 millionnaires, parmi lesquels Jerry Greenfield, le confondateur des glaces Ben & Jerry’s, ou le réalisateur britannique Richard Curtis, ont appelé à davantage de taxes sur les plus riches. Ils souhaitent ainsi participer à la relance de l’économie, qui va être durement frappée par les retombées dues à la crise du coronavirus.

Sur un site Internet, baptisé Millionnaires for Humanity, ils appellent à ce que les plus riches de la planète soient taxés « immédiatement » et « de manière permanente ». « Alors que le Covid-19 frappe le monde, les millionnaire comme nous avons un rôle essentiel à jouer pour guérir le monde », estiment-ils. « Nous ne sommes pas ceux qui soignent les malades dans les unités de soins intensifs. Nous ne conduisons pas les ambulances qui amènent les malades à l’hôpital. Nous ne sommes pas ceux qui regarnissent les rayons des épiceries ou qui délivrent de la nourriture de porte à porte », poursuivent-ils dans leur lettre ouverte.

― ElenaR / Shutterstock.com

« La charité ne suffit pas »

« Mais nous avons de l’argent, beaucoup. On a absolument besoin d’argent maintenant et on continuera à en avoir besoin dans les années à venir » pour se remettre de la crise, dont l’impact « durera des dizaines d’années » et pourrait « pousser un demi-milliard de personnes dans la pauvreté ». Ils poursuivent en appelant les gouvernements à prendre leurs responsabilités. « Les problèmes causés et révélés par le Covid-19 ne peuvent être résolus par la charité, aussi généreuse soit-elle. Les chefs de gouvernement doivent prendre la responsabilité de lever les fonds dont nous avons besoin et les dépenser équitablement » pour financer « adéquatement nos systèmes de santé, les écoles et la sécurité via une augmentation permanente des taxes sur les plus fortunés de la planète, des gens comme nous« .

La pandémie de Covid-19 a entrainé une récession historique de par le monde. Les gouvernements ont ainsi dû dépenser des milliards en aides aux personnes et aux entreprises, paralysées par cette crise économique. Selon l’OCDE, le produit intérieur brut (PIB) pourrait reculer d’au moins 6 % cette année, et de 7,6 % en cas de deuxième vague épidémique. Le rebond économique, quant à lui, serait de 5,2 % en 2021 sans retour du coronavirus, contre 2,8 % avec.

Cela fait plusieurs années que des milliardaires demandent à payer plus d’impôts. Dès 2011, Warren Buffett, troisième fortune américaine, avait lancé cet appel, renouvelé en 2016 et 2017. Ensuite, c’était au tour de George Soros, puis Chris Hughes, co-fondateur de Facebook, Bill Gates, ainsi que des membres de la famille Disney ou des héritiers des hôtels Hyatt. Warren Buffett rappelait souvent qu’il payait moins d’impôts que son secrétaire. Ils reprennent l’idée selon laquelle 0,1 % des plus riches détient une richesse presque équivalente à 90 % de l’ensemble de la population. Ces millionnaires souhaitent donc que ce 0,1 % serve de base à une taxe qui serait ensuite redistribuée à l’ensemble de la population. Cette idée est soutenue par une majorité d’Américains, et quelques personnalités politiques, dont Elizabeth Warren ou Alexandria Ocasio-Cortez. En France, selon le baromètre Odoxa, 75 % de la population se dit favorable à une taxe sur les plus riches. Il est à noter toutefois qu’aucun millionnaire français ne fait partie de la liste.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de