— pixinoo / Shuttretsock.com

La Chine s’active sur plusieurs fronts afin d’imposer au monde entier ses propres faits historiques et ses frontières territoriales. Taïwan se retrouve ainsi dans sa ligne de mire pour qu’il rentre dans le rang. Dans cette optique, l’Empire du Milieu modifie systématiquement les termes employés sur Wikipedia pour que les contenus à son égard lui soient favorables.

De son côté, les wikipédiens taiwanais, qui se doivent de protéger les connaissances humaines de leur pays, veulent faire valoir leur souveraineté. De ce fait, ils ont leurs propres arguments géopolitiques en contradiction avec ceux de la Chine. Il en résulte une bataille linguistique sur Wikipedia afin d’imposer les termes exacts sur les contenus disponibles sur la plateforme.

La page sur Wikipedia relatant les manifestations à Hong Kong s’était retrouvée ainsi modifiée 65 fois en l’espace d’une journée. Selon les points de vue, chinois ou taïwanais, la foule présente en ces lieux était soit des manifestants soit des émeutiers.

Wikipedia est-il confronté à un problème de vandalisme ?

Chaque Etat se soucie de sa réputation et Wikipedia doit fournir des contenus dans ce sens. Malheureusement, comme l’indique Lokman Tsui, professeur adjoint à l’université chinoise de Hong Kong, dans un article de BBC, la plateforme est confrontée au problème du vandalisme depuis ses débuts. Une enquête de BBC Click révèle en effet près de 1600 modifications sur Wikipedia concernant des faits politiques. Aucune information ne prouve cependant qui est derrière ces changements.

De nombreux responsables chinois pensent que les autres pays sont derrière les modifications des entrées sur Wikipedia. Les universitaires Li-hao Gan et Bin-Ting Weng en font partie. Ils expliquent qu’« en raison de l’influence des médias étrangers, les entrées de Wikipédia contiennent un grand nombre de paroles préjudiciables au gouvernement chinois ». Jie Ding, un responsable du China International Publishing Group, une organisation contrôlée par le Parti communiste chinois, adhère à cette opinion. Il ajoute que les contenus sur Wikipedia au sujet de leur pays doivent refléter objectivement la voix et les pensées chinoises. Pour ces responsables, il est donc impératif que des internautes chinois soient immédiatement formés. Ces derniers deviendront des leaders d’opinion sur Wikipedia.

La souveraineté de Taïwan en péril

La Chine estime que Taïwan fait partie de son territoire et afin d’imposer sa volonté, le pays du Soleil-Levant manipule les réseaux sociaux. Il est en effet réputé pour manier Facebook et Twitter à sa guise et désormais il s’attaque aux contenus sur Wikipedia. Heather Ford, chargée de cours sur les cultures numériques à l’université de New South Wales, dont les recherches ont porté sur l’édition politique de Wikipedia, n’en est absolument pas surprise. La plateforme en question est pour elle une source prioritaire de faits et de connaissances sur le monde.

Les divergences d’opinions entre la Chine et Taïwan sont nombreuses sur Wikipedia. Les manifestations de 1989 sur la place Tiananmen et le statut du Dalaï-Lama en sont des exemples. Jamie Lin, membre du conseil d’administration de Wikimedia Taiwan confirme que Wikipedia se fait attaquer. Elle ajoute que c’est l’œuvre du gouvernement chinois et que beaucoup de wikipédiens taïwanais ont été menacés.

La revendication de Taïwan pour sa souveraineté est donc perçue comme un acte de rébellion. La Chine ou du moins certains responsables dans le pays n’hésitent pas à menacer de mort les wikipédiens taïwanais. Une preuve est d’ailleurs disponible sur la chaîne publique Wikimedia Telegram qui s’intitule « Les policiers apprécieront le rapport médico-légal de votre mère ».

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de