tables-multiplications
Image d’illustration — Kenny Goh Wei Kiat / Shutterstock.com

Lors des fouilles d’un ancien mausolée dans le centre du pays, des archéologues chinois ont mis au jour un ensemble de documents, incluant des tables mathématiques vieilles d’au moins 2 300 ans.

Des feuillets en bambou plurimillénaires

Annoncées par l’Administration nationale du patrimoine culturel de Chine, ces découvertes sont intervenues sur le site de Qinjiazui, dans la province du Hubei. L’excavation de la sépulture M1093, qui remonterait probablement au règne des rois Chu Xuan ou Chu Wei, entre 369 et 329 avant notre ère, a révélé d’anciens feuillets en bambou, contribuant à éclairer une période trouble de l’histoire chinoise, marquée par un conflit acharné entre sept États.

Si un grand nombre de ces documents, mesurant une dizaine de centimètres de long pour un à deux de large, avaient été précédemment trouvés sur le site, M1093 est de loin celle qui en renfermait le plus. « Un total de 3 910 feuillets ont été découverts à Qinjiazui », détaille le communiqué officiel. « On s’attend à ce que 1 200 à 1 500 supplémentaires puissent être combinés pour un total d’environ 30 000 caractères. »

Les différents écrits couvrent un large éventail de sujets, notamment les « six arts » (tir à l’arc, équitation, calligraphie, musique, mathématiques et pratiques rituelles), qui constituaient les piliers de l’éducation dans la Chine ancienne.

Sur l’une des bandes de bambou, les chercheurs ont trouvé des tables de multiplication ainsi que le plus ancien exemple connu d’une table algébrique appelée Jiujiushu. Les notes anciennes traitaient également de médecine (prescriptions), d’élevage (principalement de chevaux) et des enseignements du célèbre philosophe chinois Confucius.

Royaumes combattants

La période des Royaumes combattants a duré de 475 à 221 avant notre ère et s’est achevée lorsque l’État Qin a vaincu ses six adversaires. Cette victoire a entraîné la première unification de l’Empire chinois et l’établissement de la dynastie Qin.

Selon les chercheurs, les milliers de feuillets en bambou découverts à Qinjiazui constituent « un outil important pour comprendre l’histoire, la culture et la pensée de la période pré-Qin ».

En octobre dernier, une autre équipe archéologique avait annoncé la mise au jour d’une tombe vieille de 1 400 ans dans l’est du pays, offrant de nouvelles informations sur les conflits dynastiques de l’époque.

S’abonner
Notifier de
guest

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments