CHAjAMP / Shutterstock.com

Chaque année, le syndrome du coeur brisé, ou syndrome de Takutsubo, tue 3000 personnes. La mort d’un être proche ou une rupture amoureuse peuvent être à l’origine de ces morts tragiques, à l’image de ce couple d’octogénaires morts à 12h d’intervalle, ou encore Debbie Reynolds qui mourut un jour après sa fille Carrie Fisher. Explications.

Le syndrome du coeur brisé n’existe pas que dans les poèmes écrits au cours des siècles par Labbé, Musset et Baudelaire, et dans lesquels ces auteurs déclamaient les souffrances dues à ce coeur réduit en miettes. Ce syndrome fait suite à un stress émotionnel intense durant lequel le coeur s’est déformé, l’empêchant d’assurer ses fonctions normales. Il a été décrit pour la première fois en 1991, et on le confond malheureusement souvent avec l’infarctus, en raison de symptômes similaires.

Toutefois, ils sont tout à fait différents puisqu’un infarctus est provoqué par l’obstruction d’une artère coronaire, alors que le syndrome est dû à la déformation du ventricule gauche du cœur, qui n’arrive alors plus à assurer sa fonction de pompe et ne peut alors pas envoyer suffisamment de sang dans notre corps pour permettre son bon fonctionnement.

Selon le Figaro, de précédentes recherches suggèrent que des difficultés à gérer le stress et les émotions fortes peuvent mener à l’apparition de ce syndrome. « On a tous une capacité d’adaptation, mais pour certains cette capacité est diminuée, peut-être à cause d’expériences de vie trop stressantes, et ça peut les rendre plus fragiles face à des nouvelles sources de stress aigu », nous informe le Dr Clément Delmas, cardiologue au CHU de Toulouse.

« Avoir le coeur brisé » n’est donc pas seulement une expression ni un thème utilisable à l’envi dans les films et chansons romantiques, mais également une réalité qui peut être fatale. L’amour et la mort n’ont jamais été aussi proches.

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de