— vasilis asvestas / Shutterstock.com

Plusieurs membres du personnel d’un établissement gériatrique situé dans le nord-est de l’Allemagne se sont vu administrer cinq fois la dose recommandée du vaccin Covid-19 développé par Pfizer-BioNTech, sans conséquence sanitaire grave à ce stade.

Un regrettable incident

Les responsables du district de Vorpommern-Ruegen ont expliqué que les doses avaient été administrées par erreur le 27 décembre dernier à sept femmes et un homme, âgés de 38 à 54 ans et travaillant dans une maison de retraite de la ville de Stralsund. Selon les premiers rapports, la moitié des sujets ont dû être hospitalisés après avoir développé de légers symptômes grippaux. Trois d’entre eux ont depuis pu regagner leur domicile, tandis qu’une femme serait toujours en observation.

L’incident, au cours duquel cinq doses du composé leur ont été administrées en une seule injection, s’est produit le lendemain du déploiement du vaccin, qui avait été approuvé par l’Union européenne le 21 décembre dernier.

« Je regrette profondément cet incident », a déclaré l’administrateur du district Stefan Kerth, rappelant qu’il ne s’agissait que de cas isolés, dus à des erreurs humaines. « Je souhaite à toutes les personnes concernées qu’aucun effet secondaire grave ne se produise. » D’après les autorités locales, de fortes doses (allant jusqu’à 100 microgrammes contre 30 microgrammes actuellement) avaient été utilisées durant la première phase des essais cliniques du vaccin Pfizer-BioNTech sans engendrer de problèmes graves.

— M-Foto / Shutterstock.com

Des doutes concernant le maintien de la chaîne du froid en Allemagne

Certains districts allemands ont toutefois refusé d’utiliser les doses de vaccin reçues le week-end dernier, en raison de doutes concernant le maintien de la chaîne du froid durant l’acheminent des composés. L’arrondissement de Lichtenfels, au nord de la Bavière, a expliqué que le personnel de l’un de ses établissements de santé avait relevé une température de 15 °C dans l’un des dispositifs de transport, dépassant de très loin la température recommandée pour la conservation du composé (-70 °C).

Outre le vaccin Pfizer-BioNTech, l’UE a conclu des contrats avec le géant pharmaceutique britanno-suédois AstraZeneca et la société américaine Moderna.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de