— DedMityay / Shutterstock.com

Des chercheurs américains ont trouvé des centaines de substances chimiques non caractérisées dans des produits de vapotage, ainsi qu’une poignée de composés connus et considérés comme potentiellement nocifs.

Des résultats surprenants

Publiée dans la revue Chemical Research in Toxicology, l’étude est la première à fournir une analyse approfondie et non ciblée des composés présents dans les liquides et les aérosols de vapotage en utilisant la chromatographie liquide/spectrométrie de masse à haute résolution. Quatre e-liquides populaires ont été testés, ainsi que des aérosols générés par un modèle de e-cigarette jetable, deux recharges et un mod.

« Les précédentes recherches comparant les e-cigarettes aux cigarettes normales ont montré que les contaminants de la cigarette sont beaucoup plus faibles dans les e-cigarettes », explique l’auteur principal de l’étude, Carsten Prasse. « Le problème est que les aérosols des e-cigarettes contiennent d’autres produits chimiques totalement non caractérisés qui pourraient présenter des risques pour la santé que nous ne connaissons pas encore. De plus en plus de jeunes utilisent ces e-cigarettes et ils doivent savoir à quoi ils sont exposés. »

Près de 2 000 composés chimiques différents ont été trouvés par les chercheurs, dont une grande majorité n’ont pas été identifiés. Six substances potentiellement nocives ont pu être caractérisées : deux arômes liés à une irritation respiratoire, trois produits chimiques industriels (dont un pesticide) et, plus inhabituel, de la caféine, qui était présente dans les quatre e-liquides testés.

— vchal / Shutterstock.com

La détection de composés de type hydrocarbure condensé dans les aérosols de vape, généralement associés à la combustion des cigarettes classiques, a constitué un autre résultat inattendu pour les chercheurs.

« Les gens doivent simplement savoir qu’ils inhalent un mélange très complexe de substances chimiques »

Ces recherches ne sont pas les premières à trouver des produits chimiques potentiellement dangereux dans les liquides pour cigarettes électroniques, mais il est important de noter qu’elles visent spécifiquement à mettre en évidence toute trace de produits chimiques, et ne permettent pas de quantifier leur nocivité dans le contexte du vapotage.

Bien que son étude ne fasse aucune comparaison entre les dommages causés par le vapotage et le tabagisme classique, Prasse rappelle que les cigarettes électroniques ne doivent pas être considérées comme une alternative « saine » à ce dernier. « Les gens doivent simplement savoir qu’ils inhalent un mélange très complexe de substances chimiques lorsqu’ils vapotent, dont nous ignorons en grande partie les effets sur l’organisme. »

6
COMMENTEZ

avatar
5 Fils de commentaires
1 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
5 Auteurs du commentaire
PHILIPPONblanchemainThomasAtmenBruyeres Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Bruyeres
Invité
Bruyeres

Interessant , mais quel sont ces produits toxiques???

PHILIPPON
Invité
PHILIPPON

1 – une seule étude
2 – soupçon de financement par l’industrie du tabac.
Ça fait déjà deux produits toxiques.

Atmen
Invité
Atmen

Vous parlez bien de la thérapie génique à ARN, non?