— AVC Photo Studio / Shutterstock.com

Depuis plusieurs semaines maintenant, un nouveau nom est sur toutes les lèvres : l’application StopCovid. Inspirée des applications existantes dans d’autres pays, comme la Corée du Sud ou Israël, elle se baserait sur du traçage numérique pour retrouver les personnes ayant été en contact avec des malades.

Pour mener à bien le déconfinement, le gouvernement souhaite s’inspirer d’autres pays et mettre en place une application de traçage. Baptisée StopCovid, elle serait basée sur le volontariat et permettrait de tracer les personnes ayant été en contact avec un malade. Concrètement, comment cela fonctionnerait ? Quand 2 personnes ayant installé l’application se croisent, si l’une d’elles est malade, l’autre (ainsi que tous ses contacts « prolongés » dans les 15 derniers jours) recevra une notification.

Le gouvernement assure que cette application sera basée sur le volontariat et l’anonymat. Cependant, la CNIL, la Commission nationale de l’informatique et des libertés, affirme que l’application peut être appliquée « si son utilité pour la gestion de la crise est suffisamment avérée et si certaines garanties sont apportées ». De plus, elle s’inquiète des risques de « banalisation » qu’une telle technologie de suivi et d’enregistrement des contacts pourrait causer.

L’application devrait être lancée le 2 juin. Toutefois, elle ne sera valable que sur smartphone. Or, 70 % des Français n’en disposeraient pas. Le gouvernement envisage donc de le remplacer par un bracelet ou un boîtier électronique, ce qui, selon Cédric O, secrétaire d’État chargé du Numérique, prendra du temps, « a minima des semaines supplémentaires ». Le secrétaire d’État affirme que le gouvernement fait plus confiance au protocole Robert, centralisé, qu’à Apple, mais les discussions avec le géant du web américain « se poursuivent ».

S’abonner
Notifier de
guest
4 Commentaires
Le plus populaire
plus récent plus ancien
Inline Feedbacks
View all comments
gwadidi
gwadidi
2 années

On y arrive, lentement, progressivement, mais surement…

Daflon
Daflon
2 années

Nous nous approchons à pas feutrés du goulag! Il va falloir les eliminer avant qu’ils parviennent à leur but totalitaire.