Pour pouvoir donner naissance au chef-d’oeuvre que nous connaissons aujourd’hui, Stanley Kubrick n’a pas hésité à tourner des centaines d’heures de plans. Un choix justifié par l’envie d’être le plus proche possible de la réalité.

Le film légendaire de Stanley Kubrick, sorti en 1968, fut tourné dans des conditions tout à fait particulières pour l’époque. Tandis que les films de science-fiction de l’époque n’étaient pas forcément attentifs aux données connues sur les effets de l’apesanteur sur le corps humain, ou les voyages spatiaux, Kubrick prit son temps pour asseoir sa vision inspirée certes, mais qu’il voulait réaliste.

Dans une permanente collaboration rapprochée avec Arthur C. Clarke, auteur du roman dont le film est adapté, il s’entoura de légions de dizaines de spécialistes d’effets spéciaux, dont des spécialistes de l’industrie spatiale. Il fait appel à des chercheurs – sur l’intelligence artificielle, l’astronautique, mais aussi la paléontologie – et aux industries innovant dans les technologies de pointe : la Nasa, IBM (dont les liens avec le robot du film, HAL, ont toujours été troublants même si démentis), Boeing et General Electric. Le premier pas sur la Lune a lieu quelques mois après la sortie de 2001, et un module de commande fut nommé Odyssey en hommage au film. 

Le tournage est préparé, précis et gigantesque. Sur près de sept mois de tournage (ce qui est encore considérable, même par rapport aux productions d’aujourd’hui), des centaines d’heures de film sont tournées : près de 200 fois la durée du film final ! La vision de Kubrick prend vie sur 9 plateaux, dans les studios de Borehamwood, près de Londres.

Par la suite, la post-production du film dure deux ans, et les budgets explosent pour satisfaire l’exigence du réalisateur. À l’avant-première, en 1968 à New York, des dizaines de spectateurs quittent la salle, dont l’acteur Rock Hudson — depuis, le film divise toujours autant, qualifié de manifestation du génie ou de monument d’ennui, et reste toujours parmi ces films classiques les plus incompréhensibles ou les plus détestés, selon l’appel d’un auditeur de France Culture

© Warner Bros. Entertainment, Inc – 2001, l’odyssée de l’espace / Youtube

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de