squelette
— Masarik / Shutterstock.com

Des archéologues gallois ont réalisé une incroyable trouvaille : plus de 240 squelettes, dont une centaine d’enfants, au milieu des ruines d’un prieuré médiéval, sous un ancien grand magasin du Pembrokeshire.

Une découverte archéologique exceptionnelle

L’équipe travaillant sur le site de l’ancien magasin Ocky White à Haverfordwest pense avoir découvert les vestiges du prieuré de Saint-Sauveur. Une conviction fondée sur l’ampleur des ruines. Bien que son emplacement exact se soit perdu dans la nuit des temps, le prieuré de Saint-Sauveur a été décrit comme un « important complexe de bâtiments » comprenant des dortoirs, des scriptoriums, des écuries et même un hôpital, fondé par un ordre dominicain de moines vers 1256.

Sur place, les archéologues ont également trouvé les restes de 240 personnes, dont la moitié environ étaient des enfants. Si elle constitue un témoignage frappant de l’énorme taux de mortalité infantile durant le Moyen Âge, cette découverte a été directement liée à l’un des conflits les plus sanglants d’Angleterre : la révolte des Gallois.

Certains des squelettes présentent des blessures à la tête caractéristiques d’une bataille, en grande partie provoquées par des flèches ou des balles de mousquet. Bien que les dates n’aient pas encore pu être confirmées, la chronologie connue du Prieuré implique que certains des individus y ayant été inhumés ont été potentiellement tués lors d’une attaque d’Owain Glyndŵr.

Importante figure historique galloise, celui-ci avait mené une rébellion de plus de dix ans contre la couronne anglaise. Bien qu’il n’ait pas réussi à obtenir l’indépendance de son peuple, sa ruse et sa bravoure ont contribué à bâtir sa légende. Selon l’équipe, une partie des individus découverts sur le site auraient trouvé la mort lors d’un assaut conjoint gallois et français sur la ville d’Haverfordwest en 1405.

« Jamais, dans mes rêves les plus fous, je n’aurais pensé être impliqué dans quelque chose d’aussi important »

Les restes et autres trouvailles du site, y compris des tuiles, sont stockés dans un magasin désaffecté voisin et attendent d’être nettoyés et séchés. Après analyse, tous les ossements seront réinhumés sur un sol consacré à proximité. D’après le nombre de corps trouvés et leur disposition, l’équipe pense que le site a pu servir de cimetière jusqu’au 18e siècle.

« Jamais, dans mes rêves les plus fous, je n’aurais pensé être impliqué dans quelque chose d’aussi important », explique l’archéologue Gaby Lester. « Le site s’avère être une partie importante de l’histoire de Haverfordwest et du Pembrokeshire. Cela peut paraître écrasant, mais c’est aussi une grande leçon d’humilité. »

Débutées en février dernier, les fouilles se poursuivront jusqu’en janvier 2023.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments