Retracez l'histoire de la fusion entre Square et Enix, ces deux pilliers du RPG japonais

Si vous étiez déjà un amateur de RPG dans le début des années 2000, vous vous souvenez certainement de l’annonce fracassante de la fusion entre les deux grands piliers du RPG japonais : Square et Enix, respectivement responsables des franchises Final Fantasy et Dragon Quest. Retour sur l’histoire de la création de Square Enix !

 

Le 22 septembre 1975 débarque la société Enix qui ne se lance pourtant dans le jeu vidéo qu’à partir de 1983 lorsque leurs premiers jeux sortent d’abord sur les PC de NEC puis sur la NES de Nintendo en 1985. Mais leur nom ne devient réellement connu qu’avec l’arrivée de Dragon Quest développé par Chunsoft pour le compte d’Enix. Avec ce titre, non seulement ils révolutionnent l’horizon du jeu vidéo, mais posent les premières pierres du monument qu’est aujourd’hui le RPG japonais. Grâce à une histoire plus développée, des personnages marquants et un design signé Akira Toriyama, peu après le début de Dragon Ball. Dragon Quest va devenir l’une des séries de jeux les plus populaires du Japon, inspirant des tonnes d’autres jeux dont son concurrent principal : Final Fantasy.

 

jv-squenix-draque

 

Square, de son côté, commence à faire ses jeux dès 1984, mais lorsque la société est au bord de la faillite, Hironobu Sakaguchi convainc l’équipe de faire un dernier jeu pour tenter de ne pas sombrer ou au moins de finir en beauté avec un jeu qu’ils auraient vraiment envie de faire et pas quelque chose qui répondrait simplement aux attentes commerciales du public. Désireuse d’écrire une histoire plus profonde avec son propre univers, l’équipe s’inspire du succès de Dragon Quest pour faire Final Fantasy.

 

Les deux franchises se donnent la réplique en tête des ventes et les joueurs sont ravis d’avoir maintenant deux grands noms du RPG avec un nouvel épisode tous les ans ou presque. Alors que Enix sort des jeux cultes grâce au studio tri-Ace comme Star Ocean ou Valkyrie Profile, Square se déchaine avec des sagas incontournables comme les Chrono ou les Mana.

 

jv-squenix-ff

 

Même si Square avait un succès qu’Enix n’avait pas en Amérique et en Europe, Enix rapportait toujours plus d’argent. Afin d’élargir leurs horizons financiers, ils décident de proposer une fusion à Square. Ces derniers en position de faiblesse par rapport au marché japonais, sont d’abord hésitants à accepter, et lorsque le film The Spirits Within fait perdre énormément d’argent à Square, Enix se rétracte de leur propre proposition.

 

Arrive Yoichi Wada aux commandes qui convainc Enix de revenir et de conclure le deal. L’idée étant d’élargir Dragon Quest à l’étranger tout en utilisant au maximum la licence de Final Fantasy alors que la nouvelle compagnie tenterait de lancer de nouvelles franchises afin de ne pas être trop dépendante de Draque et FF. Depuis le début, ce troisième pilier devait être Kingdom Hearts, lancé quelques mois avant la fusion.

 

jv-squenix-se

 

Square Enix nait le 1er avril 2003 et construit un nouveau siège social à Shibuya, Tokyo, pour marquer le coup. L’idée de la compagnie est de tenter de construire des franchises capables de traverser les médias. Le manga Fullmetal Alchimist appartenant à Enix deviendra ainsi deux animes, autant de films et plusieurs jeux vidéo. L’idée derrière la Compilation of Final Fantasy VII était plus ou moins la même. Wada admet lui-même que ces spin-offs et déclinaisons sont uniquement faits pour exploiter la franchise au maximum et en tirer le plus d’argent. Ce qui est après tout logique d’un point de vue financier et c’est ce que pratiquent tous les autres studios (Ubisoft avec Assassin’s Creed étant l’exemple le plus parlant de ces dernières années). Malgré cela, les développements interminables de Square et les projets abandonnés ne font pas vraiment décoller les chiffres d’affaires même si le studio continue de vivre grâce à la longévité de ses univers phares et à l’expansion de sa présence sur le marché chinois et mobile.

 

Au final, la fusion entre les deux entreprises souligne pour Enix une volonté d’élargir leurs produits au marché international et pour Square une nécessité de ne pas sombrer financièrement. Si beaucoup de fans déplorent une certaine perte d’identité dans les années ayant suivi la fusion, Square Enix est toujours largement capable de produire des jeux inoubliables ! Êtes-vous plutôt Square ou plutôt Enix ?


Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux